30% des emplois seront automatisés en 2035

Posté le 10/02/2018  —  Actualité précédente / suivante

Le bureau de consultance PwC a réalisé une étude sur l'impact de l'automatisation sur l'emploi dans 29 pays, dont la Belgique.

PwC a identifié trois vagues d'automatisation à venir:

  • la première vague dite "des algorithmes": automatisation des analyses de données et des tâches numériques simples;
  • la deuxième vague dite "d'augmentation" : automatisation des tâches répétitives, des échanges d'informations, développement de drones aériens, de robots et de véhicules semi-autonomes dans les entreprises;
  • La troisième vague dite "d'autonomie" : développement de l'intelligence artificielle qui se manifestera dans l'analyse de données complexes, la prise de décision et la mise en action sans ou avec peu d'intervention humaine.

Les deux premières phases ont déjà commencé et devraient arriver à maturité au début des années 2020, tandis que la troisième phase pourrait arriver à maturité dans les années 2030.

Le bureau de consultance estime qu'en Belgique, 4% des emplois pourraient être automatisés lors de la première vague, pour arriver à 30% lors de la troisième.

Le risque lié à l'automatisation varie évidemment en fonction du secteur concerné: le secteur du transport et de la logistique pourrait être touché à 52% tandis que l'enseignement ne le sera qu'à hauteur de 8%.

Selon l'étude, ce sont les travailleurs dont le niveau d'éducation est faible ou moyen qui seront les plus touchés, tout comme les femmes. PwC estimant que les pertes d'emplois liées à l'automatisation seront largement compensées par la création de nouveaux emplois.

Références, 10 février 2018


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.