5000 postes d'infirmiers à pourvoir en Belgique

Posté le 04/08/2020  —  Actualité précédente / suivante

Le métier d'infirmier est en pénurie depuis de nombreuses années, ce qui pousse les hôpitaux à chercher du personnel à l'étranger. 

Et l'allongement des études, qui sont passées de 3 à 4 ans en 2016, n'arrange pas les choses. Selon l'Ares (Académie de recherche et d'enseignement supérieur), le nombre d'inscriptions au bachelier en soins infirmiers a chuté de 20% entre 2015 et 2018.

Beaucoup d'incertitudes demeurent en ce qui concerne la prochaine rentré académique. Pour l'instant, les Hautes Ecoles notent une baisse de 50% des inscriptions, ce qui pourrait être lié à la crise du Covid-19 qui a mis en évidence les conditions de travail difficiles du personnel infirmier.

Pour les professionnels de la santé, la solution à cette pénurie de main d’œuvre passe par une revalorisation de la profession et un meilleur encadrement des étudiants, grâce aux fonds débloqués début juin (un financement fédéral de 600 millions d’euros et le Fonds des blouses blanches de 400 millions).

Le Soir, 4 août 2020

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.