Augmentation du recours aux logopèdes en cas de troubles de l'apprentissage

Posté le 28/10/2015  —  Actualité précédente / suivante

Selon une étude menée par la KUL et l'Université d'Anvers, de plus en plus de parents font appel à des logopèdes lorsqu'ils perçoivent des troubles de l'apprentissage chez leur enfant. Sur les 3.302 parents d'enfants interrogés, 38,3% se tournent ainsi vers les logopèdes, contre 17,3% vers des psychologues et 9,4% vers les enseignants. 

Lors de la réalisation de l'étude, les réponses émanant à la fois des parents, du personnel des écoles, des logopèdes mais aussi des thérapeutes, indiquent une nette propension à prendre de plus en plus au sérieux les problèmes des écoliers. Les parents font ainsi plus facilement appel à un spécialiste en cas de problème. Ainsi, en Belgique, d'après les chiffres communiqués par Solidaris, on enregistrait 731.431 prestations de logopédie en milieu scolaire en 2014, soit 40.000 de plus qu'en 2009. La demande augmente donc, tout comme le nombre de logopèdes qui explose. Chaque année, les écoles de logopédie atteignent d'ailleurs le nombre maximum d'étudiants inscrits. 

Le problème des inégalités entre les élèves est également souligné car, bénéficier de l'aide d'un spécialiste suppose un coût qui ne peut être assumé par toutes les familles et qui augmente dès lors les différences sociales. La question se pose alors de savoir s'il faut faciliter l'accès à une aide spécifique en ramenant celle-ci au coeur de l'établissement scolaire, tout en maintenant le travail de collaboration avec le corps enseignant. Ainsi, chaque élève pourrait bénéficier d'un suivi si nécessaire, au même titre que n'importe quel autre enfant. 

Le Soir, 28 octobre 2015 

 

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.