Baisse du redoublement

Posté le 04/12/2014  —  Actualité précédente / suivante

Selon les indicateurs de l'enseignement 2014, le nombre d'élèves ayant redoublé est en baisse dans toutes les années de la scolarité obligatoire.


Le taux d'élèves concernés est de 9% en 1e primaire et de 23% en 5e. Dans le secondaire, toutes sections confondues, le nombre d'enfants ayant connu l'échec s'élève à 36% en 1e année, 38% en 2e, 52% en 3e et 61% en 5e. Si ces taux restent élevés, ils sont néanmoins en baisse par rapport aux autres années. Ce tassement du nombre de redoublements a par ailleurs entraîné une économie de 25 millions d'euros en deux ans. Pour la ministre de l'Education, Joëlle Milquet, la lutte contre l'échec scolaire doit être poursuivie via différents biais comme la formation initiale et continue des enseignants, la remédiation, les études dirigées, le tronc commun, l'évaluation externe ou encore le renforcement des évaluations certificatives. 

Outre la lutte contre l'échec scolaire, les indicateurs mettent l'accent sur différents chantiers dont l'enseignement spécialisé. Les chiffres démontrent que les effectifs dans ce type d'enseignement ne cessent d'augmenter, enregistrant,en dix ans, une hausse de 35% en maternelle, de 14% en primaire et de 21% en secondaire. L'objectif pour la ministre est de diminuer le nombre d'élèves dans certaines catégories de l'enseignement spécialisé comme le type 8 (troubles de l'apprentissage).De façon générale, la question du genre dans certaines options (les filles délaisseraient les options comme l'industrie ou l'hôtellerie) mais aussi dans la fonction d'enseignant (personnel en constante féminisation) est également abordée. Un autre indicateur montre aussi que le décrochage scolaire est à la baisse, le taux de sortie de l'enseignement des élèves de 15 à 22 ans étant passé de 7% à 5,7% entre 2006 et 2013. Enfin, le taux d'accès à l'enseignement supérieur est quant à lui resté stable. Pratiquement la totalité des étudiants qui obtiennent leur CESS entrent dans l'enseignement supérieur dans les deux années suivant l'obtention du diplôme. Ce taux est particulièrement en augmentation chez les jeunes sortant d'une section technique ou professionnelle. 

Le Soir et l'Avenir, 4 décembre 2014 
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.