Chiffres sur l’absentéisme dans les écoles

Posté le 13/06/2012  —  Actualité précédente / suivante

La ministre Marie-Dominique Simonet a fait le point sur l’absentéisme injustifié des élèves dans l’enseignement obligatoire. Les chiffres dont on dispose ne couvrent toutefois pas l’ensemble du phénomène, le ministère de l’Education n’étant saisi qu’au-delà d’un certain nombre de jours d’absence.  Dans l’enseignement  fondamental, l’école n’avertit le Service de contrôle de l’obligation scolaire (Scos) qu’à partir de 9 demi-jours d’absence injustifiée. Au secondaire, c’est 31 demi-jours.

En 2010-2011, le Scos a ainsi ouvert 7.465 dossiers (6.814 dossiers au fondamental ordinaire, 651 dans le spécialisé). Les zones les plus touchées sont le Hainaut (3.371 dossiers), Bruxelles (2.029) et Liège (1.319), suivies par Namur (410), le Luxembourg (203) et le Brabant wallon (133). Dans le secondaire, 3.451 dossiers ont été traités (2.807 au secondaire ordinaire et 644 au spécialisé). Les zones les plus touchées sont le Hainaut (1.142), Bruxelles (1.049) et Liège (745). Namur (230), le Brabant wallon (152) et le Luxembourg (133) ferment la marche.

La ministre a souligné la multitude de situations qui peuvent entraîner ces absences (parent malade, envie de brosser, anticipation des vacances…). Elle rappelle également que des appels à projets-pilotes ont été lancés en direction des écoles afin que ces dernières mettent au point des actions de lutte contre l’échec, l’absentéisme et le décrochage.   

Le Soir, 13 juin 2012

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.