Davantage de sécurité pour les étudiants jobistes

Posté le 28/07/2012  —  Actualité précédente / suivante

Tout comme les autres travailleurs, les jeunes doivent être soumis à une surveillance spécifique afin d’éviter les accidents sur le lieu de travail. Cette vigilance doit même être redoublée s’ils sont âgés de moins de 18 ans, lorsqu’ils travaillent de nuit, quand ils exercent un travail normalement interdit mais autorisé car nécessaire à leur formation professionnelle et lorsqu’ils sont exposés à certains risques.

Des mesures préventives peuvent bien entendu êtres prises. Ainsi, avant chaque prestation, il est conseillé de réaliser une analyse des risques encourus en tenant compte du manque d’expérience, de la sous-estimation de ces risques et de l’influence de certaines activités sur le développement physique et psychique des jeunes. L’information et la sensibilisation sont donc primordiales.

Il est également important de savoir que la législation interdit certaines tâches aux jeunes. Ils ne peuvent pas être exposés à des substances cancérigènes, aux radiations ionisantes, aux températures extrêmes ou aux vibrations. Il leur est interdit de manipuler certaines machines ou de travailler dans des endroits où l’on se livre à des travaux pouvant engendrer des explosions ou des incendies. Si l’orientation de leurs études correspond à l’activité, une dérogation peut toutefois être accordée. Le jeune sera alors accompagné d’un travailleur expérimenté.

Plus d’infos sur le site pour la sécurité et la santé des jeunes au travail : www.safestart.be

Jobat, 28 juillet 2012

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.