Digitalisation du travail = création d'emplois ?

Posté le 24/04/2018  —  Actualité précédente / suivante

A l'heure où l'automatisation du travail fait craindre des pertes d'emploi, le ManpowerGroup Knowledge Center sort un nouveau rapport La révolution des compétences 2.0 et analyse l'impact de la digitalisation sur l'emploi.

Il apparaît d'emblée que 25 % des patrons sondés souhaitent vouloir augmenter leurs effectifs dans les deux prochaines années en raison de la transformation digitale.

Si certains domaines professionnels, telles que les fonctions administratives, sont plus vulnérables face à l'automatisation des tâches les plus routinières, la digitalisation n'a pas que des conséquences négatives. En témoigne le secteur de la construction où les outils connectés et autres machines commandées par ordinateur permettent un contrôle approfondi de la qualité ainsi qu'une réduction des coûts et de la durée des chantiers. De nouvelles fonctions apparaissent aussi autour des drones, imprimantes 3D, lunettes intelligentes...

A l'avenir, il ne s'agira pas de mettre l'humain en concurrence avec la machine mais bien de le faire travailler de manière complémentaire au robot. La réussite ne dépendra plus nécessairement d'un diplôme, mais plutôt de la capacité à tirer profit de la technologie, à s'adapter et à apprendre en permanence. Déjà actuellement, les entreprises recherchent en priorité des compétences humaines et relationnelles (soft skills) telle que la communication, la créativité, l'empathie, la capacité à collaborer et à résoudre des problèmes complexes, etc.

A noter que les secteurs considérés comme les plus porteurs suite à la digitalisation croissante du travail sont le domaine des technologies de l'information, celui des relations-clients et celui de l'e-commerce.

L'Avenir, 24 avril 2018


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.