Impact de l'automatisation sur l'emploi

Posté le 17/04/2018  —  Actualité précédente / suivante

Récemment, une étude de l'OCDE chiffrait à 600 000 le nombre d'emplois menacés de disparition suite à l'automatisation du travail. La banque ING s'est, elle, penchée sur l'impact du progrès technologique sur le marché du travail belge.

Les conclusions de cette étude montrent qu'effectivement, un lien peut être établi entre l'automatisation du travail que connait un secteur en particulier et l'évolution du nombre d'emplois dans ce domaine.

Par exemple, le secteur administratif affiche une probabilité d'automatisation de 93 %, ce qui entraîne une baisse du nombre de personnes occupées de 7 % durant la période 2013-2016. A l'opposé, les professions intellectuelles, scientifiques et artistiques connaissent un taux d'automatisation évalué à 14 % et sont en augmentation au niveau du nombre de travailleurs.

Les métiers les plus exposés à l'automatisation:

  • les comptables
  • le personnel administratif
  • les collaborateurs d'administration du personnel
  • les ouvriers du béton
  • les producteurs avec une entreprise mixte
  • les techniciens du secteur de l'information
  • les manutentionnaires.

Pour ces travailleurs, l'enjeu sera donc de développer de nouvelles compétences pour pouvoir évoluer vers d'autres postes ou de nouvelles pratiques.

Les métiers les moins menacés:

  • les spécialistes dans le domaine des méthodes d'enseignement
  •  les cadres infirmiers
  • les infirmiers
  • les analystes commerciaux
  • les développeurs de logiciels
  • les directeurs de grandes entreprises
  • le personnel d'assistance dans le domaine social.

Le Soir, 17 avril 2018


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.