La Belgique, pionnière dans l'utilisation industrielle de l'impression 3D

Posté le 10/05/2019  —  Actualité précédente / suivante

Au départ cantonnée au prototypage, l'impression 3D devient une technique de fabrication à part entière appelée fabrication additive (AM pour Additive manufacturing).

Le principe consiste en l'utilisation d'une imprimante 3D pour fabriquer ou dupliquer un produit à l'infini. La technique permet de concevoir des pièces pour des besoins spécifiques, dans des domaines aussi variés que l'aéronautique, l'automobile ou le secteur médical.

La fabrication additive présente plusieurs avantages:

  • la création de pièces métalliques complexes sur mesure;
  • une réduction des coûts de fabrication de 70% par rapport à des techniques de fabrication traditionnelles comme l'usinage ou la coulée sous vide;
  • une réduction de moitié des délais de livraison;
  • une fabrication à la demande et, donc, un stockage limité des pièces.

Selon Agoria, certains obstacles subsistent, rendant difficile la généralisation de la fabrication additive dans l'industrie technologique belge. Elle cite notamment le manque de formations, de certification et de qualification des travailleurs ainsi qu'un manque de financement.

Selon les estimations, la fabrication additive via imprimante 3D permettra de créer ou de transformer un millier d'emploi.

L'Avenir, 10 mai 2019

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.