La pisciculture wallonne en voie de disparition?

Posté le 11/02/2019  —  Actualité précédente / suivante

Selon l'Association des aquaculteurs de Wallonie, la pisciculture wallonne est vouée à disparaître dans quelques années.

Alors que la Wallonie comptait environ 120 pisciculteurs dans les années 80, ils ne sont plus que 25 actuellement, dont une majorité qui exerce en activité complémentaire car ils ne peuvent vivre de leur seule production. En Wallonie, l'activité emploie environ 40 équivalents temps plein pour une production annuelle variant entre 250 et 300 tonnes de poissons par an.

Les causes évoquées sont doubles:

  • le manque d'aides publiques: les soutiens financiers sont insuffisants pour pallier aux catastrophes naturelles telles que les sécheresses mais aussi pour investir dans les nouvelles technologies ou développer un réseau de distribution;
  • la concurrence étrangère des pays de l'est ou de la Norvège.

Outre une diminution du nombre de professionnels en activité, il faut aussi compter sur l'augmentation de la moyenne d'âge des pisciculteurs (entre 60 et 65 ans) et le manque de repreneurs.

En Wallonie, l'aquaculture produit majoritairement des truites destinées au repeuplement des rivières ou étangs de pêche mais aussi des poissons d'ornements pour les pièces d'eau, des esturgeons destinés à la production de caviar et des vifs pour la pêche.

L'Avenir, 11 février 2019


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.