Le métier d'avocat sous tension

Posté le 23/05/2019  —  Actualité précédente / suivante

Si le nombre d'avocats est en augmentation, ils sont aussi de plus en plus nombreux à se réorienter, notamment dans l’entrepreneuriat.

Selon le baromètre 2018 des avocats belges francophones et germanophones, un avocat stagiaire sur trois estime que son parcours a été décourageant. Certains estiment aussi que leurs études en droit ne les ont pas suffisamment formés à la profession d'avocat (travail solitaire, de recherches, de préparation et d'étude de dossiers). 

On observe aussi que 50% des jeunes avocats quittent le barreau après trois ans d'exercice, bon nombre d'entre eux se dirigeant vers l’entrepreneuriat, ce qui leur permet d'utiliser leurs connaissances juridiques.

Plusieurs raisons sont avancées :

  • Une charge de travail excessive: ils sont 50% à travailler 40 à 50 heures par semaine et 20% ont des semaines de 60 à 80 heures par semaine. Ce qui laisse peu de place pour la vie privée et engendre un stress important.
  • Le salaire: les avocats sont sous-payés au regard de la charge de travail qu'ils doivent assumer. Les femmes sont les plus mal loties puisqu'elles percevraient, en moyenne, la moitié du salaire de leurs confrères. Ce plafond de verre explique notamment le fait que les femmes sont surreprésentées chez les jeunes avocats mais que la tendance s'inverse avec l'âge.
  • La concurrence ouverte entre avocats.

Quelle évolution pour le métier d'avocat?

Si le nombre d’avocats a augmenté de 25% ces 15 dernières années, le marché est actuellement en voie de saturation.

L'Ordre des barreaux francophones et germanophones de Belgique estime que dans les dix prochaines années, le métier d'avocat va changer en profondeur. En cause: l’avènement de l'intelligence artificielle qui va permettre d'aller vers une justice plus prédictive, où les machines pourront déterminer les chances de gagner un procès. Dans cette optique, le métier d'avocat va connaître d'importantes modifications, en intensifiant le travail de collaboration avec des informaticiens, mais aussi en intégrant un travail de codage dans leurs activités quotidiennes.

Le Vif, 23 mai 2019

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.