Le métier de gardien de prison attire toujours

Posté le 17/10/2013  —  Actualité précédente / suivante

Selon le rapport d'activité du Selor, le milieu carcéral attire toujours plus de vocations chez les jeunes francophones. 

En 2012, pas moins de 36.356 Belges ont ainsi postulé pour la fonction d'assistant de surveillance pénitentiaire. C'est 12.256 candidats de plus que l'année précédente. De manière générale, le secteur de l'administration fédérale a rencontré plus de succès puisque le Selor enregistre une hausse de 27% de candidats en 2012, pour l'ensemble de ses services. Avec 987 postes à pourvoir, le SPF Justice s'inscrivait comme le plus gros employeur fédéral, derrière le SPF Finances (1.145) et devant l'Ordre judiciaire (500). 

Les candidats sont généralement des hommes (sept candidats sur dix), 23% ont moins de 25 ans et 60% des postulants sont domiciliés en Wallonie, principalement dans le Hainaut et à Liège. En ce qui concerne le niveau de qualification, ils sont 53% à posséder le diplôme de type C (enseignement secondaire) et 47% de type D (sans diplôme). 

Malgré l'attrait des jeunes pour ce milieu, les postes vacants peinent pourtant à être comblés. Les candidats ne colleraient pas toujours au profil qui nécessite à la fois de l'autorité mais aussi de l'empathie. De plus, une fois sur le terrain, ils sont confrontés aux conditions de travail particulières des prisons. 

Le Soir, jeudi 17 octobre 2013 
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.