Le secteur spatial wallon recherche des jeunes

Posté le 08/10/2018  —  Actualité précédente / suivante

Le secteur spatial wallon se porte bien mais doit impérativement engager des jeunes pour continuer à se développer.

En Wallonie, le secteur spatial représente:

  • 44 acteurs (entreprises, centres de recherches universitaires, etc.)
  • 1800 emplois
  • 360 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Actuellement, 40 % des travailleurs se situent dans la tranche d'âge de 49 à 59 ans et, si l'on n'y prend garde, les départs à la retraite à moyen terme risquent de ne pas être compensés par l'engagement de jeunes. 

C'est surtout le manque d'informations sur le secteur, les études et les débouchés qui expliquent le déficit de candidats dans cette filière mais aussi l'idée fausse que le secteur n'engage que des ingénieurs. Or, le secteur spatial ayant un très large panel d'applications, il recherche aussi des médecins, biologistes, physiciens, agronomes, juristes et techniciens.

En effet, en Wallonie, les activités spatiales sont relativement étendues. Citons:

  • les lanceurs et véhicules spatiaux
  • les satellites
  • les instruments d'observation de la Terre
  • les essais des équipements spatiaux
  • les applications satellitaires au sol
  • les missions scientifiques et exploration

De nombreux emplois sont aussi possibles dans le secteur privé, qui investit lui aussi dans le spatial à des fins plus commerciales.

L'Avenir, 8 octobre 2018


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.