Les assistants en médecine travaillent trop

Posté le 02/11/2018  —  Actualité précédente / suivante

Le secteur hospitalier connaît une rationalisation économique importante, provoquant un déficit de main-d'oeuvre, notamment chez les assistants en médecine qui voient leurs horaires exploser.

En 2003, le Parlement européen a pourtant adopté une directive qui limite le temps de travail des assistants à 48 heures par semaine. Les objectifs sont clairs : éviter les excès, protéger les médecins en formation et assurer la qualité des soins.

En 2010, la Belgique transpose la directive européenne en droit belge mais l'assouplit : les internes travailleront 48 heures en moyenne, avec des pics autorisés jusque 60 heures par semaine. Et elle ajoute une clause supplémentaire : l'opting-out permettant à l'assistant, s'il le signe, de travailler jusqu'à 72 heures par semaine.

En Belgique, certains estiment en effet qu'il est impossible de voir suffisamment de cas et de réaliser assez d'actes techniques en 48 heures, ce que font pourtant d'autres pays comme les Pays-Bas ou l'Angleterre. De ce fait, il n'est pas rare de voir les internes belges effectuer des gardes hospitalières jusqu'à 100 heures par semaine, ce qui est considéré comme un dépassement illégal et met la santé des patients en danger.

Le Soir, 2 novembre 2018


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.