Les professions libérales toujours plus féminines

Posté le 23/11/2019  —  Actualité précédente / suivante

Une étude de l'Union des classes moyennes (UCM) montre qu'en vingt ans, le nombre de femmes exerçant une profession libérale a augmenté de 8%.

Des distinctions sont cependant à faire entre les métiers et secteurs:

  • chez les avocats et les vétérinaires, l'égalité est presque parfaite entre hommes et femmes;
  • tandis que chez les dentistes, médecins et toutes les professions paramédicales, les femmes sont majoritaires;
  • par contre, chez les architectes, les huissiers de justice et les notaires, les femmes sont minoritaires (40%).

On constate donc qu'en 25 ans, toutes les professions libérales se sont féminisées même si c'est dans le domaine de la santé que l'évolution est la plus importante.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la féminisation de ces professions :

  • l’accès facilité aux études supérieures pour les filles;
  • l'évolution des mentalités;
  • la possibilité, en tant qu'indépendant, de concilier vie personnelle et professionnelle.

Si le nombre de femmes augmente, les salaires, eux, ne suivent pas la même courbe puisque les revenus des femmes restent inférieures à ceux des hommes, d'environ 14 000 euros. Une des explications serait liée au temps de travail moins important chez les femmes indépendantes que chez les hommes.

Références, 23 novembre 2019

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.