Les soins infirmiers au plus mal

Posté le 30/01/2020  —  Actualité précédente / suivante

Une enquête menée par la KCE, le Centre fédéral d'expertise des soins de santé, pointe le déficit d'infirmiers dans les hôpitaux et les conséquences sur le patient.

Cette étude, qui a touché plus de 5000 infirmiers travaillant dans 84 hôpitaux belges, est assez interpellante.

Les chiffres

Le nombre moyen de patients par infirmier s'élève à 9,5 dans les hôpitaux non universitaires et à 7,8 dans les hôpitaux universitaires. Par contre, pour les prestations de nuit, le ratio peut varier de 8 à 27,6 patients pour un infirmier!

Ces chiffres sont interpellants quand on sait que, pour une pratique sûre, on estime que le nombre de patients par infirmier doit être inférieur à 8.

Les conséquences

Les infirmiers étant en sous-effectifs, un certain nombre d'actes indispensables ne sont pas posés. Sont notamment pointés du doigt:

  • les changements de positions du patient;
  • la gestion de la douleur;
  • les soins cutanés;
  • les paroles de réconfort apportées au patient;
  • la préparation de la sortie d’hôpital;
  • la planification des soins.

De plus, un infirmier sur quatre estime ne pas être satisfait de son travail, 36% des infirmiers présentent un risque de burn out et un tiers d'entre eux envisage de quitter le milieu hospitalier.

L'Avenir, 30 janvier 2020

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.