L’exercice de la psychothérapie revu

Posté le 15/06/2016  —  Actualité précédente / suivante

Il y a deux semaines, la commission a voté pour un nouveau texte définissant l’exercice de la psychothérapie. D’une part, les psychothérapeutes ne seront pas reconnus comme exerçant une profession distincte. D’autre part, la psychothérapie se limitera à une forme de traitement réservée aux psychologues cliniciens, aux orthopédagogues et aux médecins, détenteurs d’un master. Ceux qui ne disposeront pas du diplôme requis ne pourront plus exercer de façon autonome mais sous le giron d’un psychologue ou d’un médecin. L’objectif est donc de définir la psychothérapie comme une forme de traitement et de la limiter à certaines catégories de professions de santé pour garantir la qualité de la thérapie, et ce, dans l’intérêt des patients.

En avril 2014, une loi offrant une reconnaissance aux psychologues cliniciens ainsi qu’un cadre légal à la psychothérapie avait été voté. Cette loi devait permettre de faire le tri entre professionnels sérieux et charlatans, particulièrement en psychothérapie. Outre la reconnaissance du titre général, la loi validait quatre sous-spécialisations et décrivait la formation indispensable (baccalauréat et spécialisation dans un des courants reconnus). Cette loi devait entrer en vigueur le 1er septembre 2016, mais les dispositions prévues seront supplantées par celles du nouveau texte.

Le Soir, 15 juin 2016


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.