Nouveau métier : hygiéniste bucco-dentaire

Posté le 03/04/2018  —  Actualité précédente / suivante

La ministre de la Santé, Maggie De Block, a signé un Arrêté royal qui reconnait une nouvelle profession paramédicale : celle d'hygiéniste bucco-dentaire.

Concrètement, les dentistes pourront déléguer les soins préventifs ou basiques tels que les visites de contrôle, du détartrage ou des administrations d'anesthésies aux hygiénistes et, ainsi, se concentrer sur les interventions plus lourdes. L'objectif étant qu'un ou plusieurs hygiénistes travaillent dans le même cabinet qu'un dentiste pour pouvoir se diviser les patients facilement.

La formation préconisée pour exercer ce nouveau métier sera un bachelier professionnalisant en trois ans. Déjà organisé dans deux Hautes Ecoles flamandes (Gand et Leuven), il est toujours à l'état de projet en Wallonie. Si un établissement d'enseignement supérieur organise cette formation en septembre prochain, il faudra donc attendre trois ans avant que les premiers diplômés wallons s'insèrent sur le marché du travail.

Des accords et un cadre strict doivent encore être discutés, notamment en ce qui concerne le remboursement des soins prodigués par les hygiénistes. Il sera aussi question de prévenir d'éventuelles dérives puisque, dans les pays où le métier existe déjà, certains hygiénistes se sont dirigés vers les soins esthétiques (comme le blanchiment des dents par exemple), ce qui n'est pas le but recherché en Belgique.

L'Avenir, 3 avril 2018


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.