Police: difficultés de recrutement dans les zones rurales

Posté le 09/11/2018  —  Actualité précédente / suivante

Dans les zones rurales, de nombreux services de police connaissent des problèmes de sous-effectifs et ont des difficultés à combler les postes à pourvoir.

Pourtant, les procédures de recrutement se multiplient mais le nombre d'étudiants sortant des académies de police est trop faible pour couvrir les besoins des forces de l'ordre. Sont notamment pointées du doigt, les capacités trop limitées des académies au niveau de la logistique et des infrastructures.

Une des alternatives à l'engagement de nouvelles recrues consiste à favoriser la mobilité interne mais la condition d'avoir un minimum de cinq années d'ancienneté limite les possibilités.

Pourtant, un poste de policier dans une région rurale est synonyme de variété et de polyvalence (transferts de détenus, gestion de manifestations, prélèvements d'empreintes, actions de sécurisation, travail administratif, etc.). Le salaire est intéressant et peut être augmenté de primes pour le travail de nuit ou les weekends, sans oublier la possibilité d'évoluer via le système de promotions internes.

L'Avenir, 9 novembre 2018


Ce site est un site d'information belge francophone sur les métiers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.