Qui sont les agricultrices wallonnes ?

Posté le 18/07/2016  —  Actualité précédente / suivante

Parmi les 11 550 chefs d’exploitation que compte la Wallonie, on retrouve 1 832 femmes, soit 15%, qui sont à la tête d’une ferme. A Bruxelles, on trouve 22 exploitants dont 8 femmes. Une enquête menée par l’unité d’économie et développement rural de l’Ulg-Gembloux Agro-Bio Tech a dressé le portrait de ces femmes.

Ainsi, l'étude révèle qu’un quart des agricultrices ont un autre emploi et moins d’une sur dix exerce même un autre métier à temps plein, soit par nécessité financière soit par choix, envie ou volonté d’autonomie. Par ailleurs, 80% des agricultrices ont aujourd’hui une formation de base sans lien avec l’agriculture. On trouve beaucoup d’infirmières et d’institutrices. La majorité de ces femmes travaille en moyenne 7,1 ans avant de réintégrer une exploitation. Elles deviennent généralement agricultrices par mariage ou parce qu’elles sont issues d’une famille d’agriculteurs. L’envie et la passion viennent seulement en troisième place. Les agricultrices ont en moyenne 2,49 enfants, plus que la moyenne nationale située autour de 1,85 enfant par femme. La majorité sont mariées (88%), 8% sont célibataires, 3% divorcées et 1% sont veuves.

Au niveau de la répartition des tâches, les femmes sont généralement assignées aux tâches « invisibles » : travail administratif, soins aux nouveau-nés, et traite. Les hommes, quant à eux, s’occupent des travaux sur les champs, des machines agricoles et se rendent aux réunions. Enfin, dans 3 cas sur 4, les femmes participent aux décisions relatives à l’exploitation.

L'Avenir, Supplément "L'agriculture au féminin", 18 juillet 2016

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.