Réforme des titres et fonctions dans l'enseignement

Posté le 17/04/2013  —  Actualité précédente / suivante

Face à la pénurie d'enseignants, de plus en plus d'écoles attribuent des cours à des enseignants pas toujours qualifiés pour ceux-ci. La ministre Marie-Dominique Simonet a décidé de cadrer ces pratiques en concertation avec les syndicats et les pouvoirs organisateurs. 

Un inventaire précis des fonctions dans l'enseignement a tout d'abord été établi. Pour le niveau obligatoire (fondamental, secondaire), on en compte plus de 5.000. Pour chacune de ces fonctions, le ou les diplômes nécessaires pour pouvoir l'exercer ont ensuite été identifiés. Enfin, un mécanisme a également été mis au point en ce qui concerne le recrutement des profs. Lorsqu'une école souhaite engager un professeur, elle devra accorder la priorité à celui qui possède le titre requis pour occuper ce poste. Un décret fera l'inventaire des titres requis pour chaque fonction. Si l'école ne trouve pas de candidat avec un titre requis, elle pourra alors engager un titre approchant (titre suffisant), repris également dans le décret. Enfin, si l'école ne trouve malgré tout aucun titre requis ou suffisant, elle pourra alors se tourner vers un diplômé avec un autre profil, possédant un titre dit "de pénurie". Cette règle existait déjà mais n'était pas toujours respectée. Désormais, il sera formellement interdit d'engager un "titre suffisant" si un "titre requis" est disponible sur le marché, par exemple. Des contrôles seront assurés par l'administration à ce sujet. 

 

Ce décret visant à clarifier les titres et fonctions devrait entrer en vigueur à la rentrée 2014. 

 

Le Soir, 15 avril 2013 

 

 

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.