Vers une pénurie de directeurs d'école?

Posté le 21/05/2019  —  Actualité précédente / suivante

La Wallonie et Bruxelles doivent faire face à une difficulté à recruter des directeurs d'école, surtout dans le fondamental.

La situation étant très variable en fonction des régions et des pouvoirs organisateurs, on ne peut pas encore parler de pénurie, mais la situation commence à inquiéter.

Les raisons sont diverses:

  • de moins en moins d'enseignants cherchent à accéder à une fonction de direction, qui n'est plus nécessairement un plan de carrière.
  • la charge de travail importante, avec une intensification des tâches administratives et une multiplication des activités (gestion des finances, des relations avec les parents, des problèmes techniques, des travaux, etc.). 
  • un salaire qui n'est pas attrayant, certains instituteurs titulaires d'un master gagnant plus que leur directeur.
  • un turnover important marqué par les départs naturels (dans le secondaire, 60% des directeurs ont plus de 55 ans), les changements de carrières mais aussi le risque d'épuisement professionnel. En effet, face à la charge de travail croissante, des directeurs abandonnent après trois ou quatre ans pour retourner en classe. A Bruxelles, en 2018, 10 % des recrutements visaient à remplacer des directeurs découragés.

Le Soir, 21 mai 2019

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.