Zoom sur le métier de diététicien

Posté le 18/03/2019  —  Actualité précédente / suivante

La semaine des diététiciens est l'occasion de faire un focus sur cette profession méconnue.

Selon l'Union professionnelle des diététiciens de langue française (UPDLF), le métier manque de reconnaissance aussi bien de la part des pouvoirs publics que de la population.

Pour rappel, seuls les détenteurs d'un bachelier professionnalisant en diététique sont habilités à porter le titre de diététicien agréé et à avoir un numéro Inami. La formation, d'une durée de trois ans, comporte des sciences (chimie, physique, microbiologie, etc.) mais aussi de nombreuses heures de stage. 

Autre profession complémentaire à l'action des diététiciens : nutritionniste. Il s'agit là d'un médecin qui a complété sa formation par un certificat interuniversitaire en nutrition clinique.

Or, dans le domaine de la santé alimentaire, d'autres professionnels ont fait leur apparition : coach en nutrition, nutrithérapeute, chrononutritionniste, etc. Ceux-ci ont généralement suivi des formations de quelques jours, quelques soirées ou weekends mais ne portent donc pas le titre de diététicien ou de nutritionniste.

En termes de débouchés, on retrouve des diététiciens dans:

  • le milieu hospitalier grâce à leurs compétences pointues en diabétologie, oncologie, etc.;
  • la prévention;
  • l'alimentation des personnes âgées, en maisons de repos ou à domicile;
  • le suivi de sportifs de haut niveau;
  • les sociétés agroalimentaires;
  • l'enseignement;
  • la pratique privée, via des spécialisations en allergologie, troubles du comportement alimentaire...

L'Avenir, 18 mars 2019

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.