Albano Attrice, Délégué médical

Interview réalisée en juin 2009

Albano Attrice est âgé de 31 ans. Depuis 2009, il occupe la fonction de responsable des ventes pour la région Bruxelles-Wallonie au sein du groupe pharmaceutique UCB (Union Chimique Belge). Il évoque pour nous la profession de délégué médical. 

Quelle est votre formation, votre parcours professionnel ? 

Passionné par les sciences, j'ai obtenu un Bachelier professionnalisant en Biologie médicale et un Master en Biochimie et cosmétologie. J'ai par la suite diversifié mon profil en obtenant un Master en Marketing Management. 

Je suis rentré dans le secteur pharmaceutique fin 1999, comme informateur médical mixte, c'est-à-dire médecin généraliste et spécialiste. 

De 2001 à 2003, j'ai été délégué hospitalier. Ensuite, je suis parti à l'étranger pendant un an comme « Project Manager » pour enfin revenir comme « Product Manager International» pendant un an, et « Product Manager Hospitalier » pendant 4 ans. 

Depuis début 2009, je suis « Sales Manager » pour la région Bruxelles-Wallonie : j'ai le plaisir de travailler avec une équipe composée de 7 informateurs médicaux.  

Qu'est-ce qui fait la particularité d'un délégué médical dans le secteur de la chimie et des sciences de la vie ? Comment pourrait-on décrire cette profession ? 

Le délégué médical (ou informateur médical) est à proprement parler l'image d'une société et d'un ou plusieurs produits.  L'informateur médical, en bon gestionnaire du secteur sur lequel il travaille, a pour mission de visiter des médecins - généralistes et/ou spécialistes - afin de leur faire part d'informations relatives au(x) médicament(s) dont il a la responsabilité. Les informations communiquées sont souvent relatives aux profils d'efficacité et de sécurité du (des) médicament(s) promu(s). Son rôle est donc capital et très apprécié des médecins. Selon les études de marché réalisées sur le sujet, ceux-ci considèrent la délégation médicale comme une de leurs sources préférées d'information. 

Quelles sont vos tâches principales ?  

Etablir un planning solide : prise de rendez-vous et planification des médecins à visiter. Etablir un bon itinéraire : organiser ses visites au mieux afin de ne pas perdre de temps Faire preuve de qualités didactiques lors de l'entretien avec le médecin et avoir une bonne communication. Pouvoir tenir une discussion pertinente et contributive concernant les différents moyens thérapeutiques mis à la disposition du médecin dans une ou plusieurs pathologies. Être à même d'organiser des réunions avec des médecins, y convier des orateurs locaux ou nationaux, assurer le bon déroulement de la réunion,  le tout en parfait accord avec les règles déontologiques en vigueur. Assurer une gestion stricte des moyens mis à la disposition des visites, réunions, congrès, ...  

Quelles qualités incontournables faut-il pour exercer cette profession ?  

L'informateur médical est en général une personne de nature relativement indépendante et extravertie, organisée et rigoureuse, avec des qualités naturelles de communication et de persuasion. Par ailleurs, bien que cela ne soit pas une règle absolue, la majorité des informateurs médicaux ont une formation scientifique qui facilite les échanges avec les médecins. 

Présente-t-elle certains avantages ou inconvénients ? 

L'informateur médical jouit de divers avantages. Outre sa grande autonomie en terme de gestion du temps de travail ; cette fonction mobile lui donne droit à divers outils de travail forts appréciables comme un véhicule de société, un téléphone portable, un ordinateur portable (la plupart du temps), ...  Côté inconvénient, c'est un métier où il faut savoir faire preuve de patience. L'informateur médical a pour but de rendre visite aux médecins dont il est responsable. En fonction des régions visitées, la proportion de visites sur rendez-vous ou non est variable. Quand un médecin ne propose pas de RDV fixe, l'informateur médical est obligé de se rendre à sa consultation pour le rencontrer suivant l'ordre de son arrivée à la consultation. 

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ? 

L'organisation autonome de nos journées, la responsabilité de communiquer une information claire et rigoureuse et aussi les rencontres avec les médecins. 

La profession de délégué médical a-t-elle évolué ces dernières années ? De quelle manière ? 

Oui, elle a fortement évolué. Durant les années '90, le secteur pharmaceutique a vu le développement de nombreuses multi-équipes. Il y avait parfois plus de 5 équipes travaillant sur le même produit ! Aujourd'hui, cette tendance se stabilise : de nombreux laboratoires pharmaceutiques ont mis en place des équipes dédiées uniquement à un seul produit. Cette organisation a l'avantage de donner au délégué médical une place prépondérante dans les discussions avec ses médecins. 

Quel conseil donneriez à un jeune intéressé par ce métier ? 

Le meilleur conseil que je pourrais donner à un futur candidat, c'est de bien considérer toutes les facettes de ce  métier (et de tout métier en général): les plus attractives et les moins plaisantes, et de voir dans quelle mesure celles-ci rencontrent ses attentes et ses passions.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.