Aline Berrewaerts,
Conseillère en couleurs

Interview réalisée en janvier 2007

Aline est conseillère en couleurs chez Origin'al depuis 1 an.

En quoi consiste votre quotidien ?

Au jour le jour, je dispense des conseils pour les couleurs et le style de vêtement le plus adapté aux personnes demandeuses. Les gens prennent rendez-vous et soit ils viennent à mon atelier, soit je me déplace. Il existe 2 types de conseils, l'un orienté vers les couleurs et l'autre orienté vers le style. Une consultation dure plus ou moins deux heures.Pour la consultation couleurs, j'utilise quatre palettes de couleurs sous forme de tissus (liées aux deux saisons "froides", automne et hiver et deux saisons "chaudes", printemps et été) et je procède en les passant en dessous du visage pour déterminer à quelle saison ils appartiennent. Je me base sur le reflet des couleurs sur le visage de la personne : éclaircissement du visage ou non, apparition de taches ou non, mise en évidence des cernes ou non...

Une fois que la gamme des couleurs a été trouvée, la personne repart avec le nuancier, sa propre palette. Cela facilite la recherche en magasin, elle trouve directement les couleurs qui lui correspondent. Pour la consultation style, je travaille avec la morphologie et la forme du corps. Il existe 6 silhouettes différentes auxquelles correspondent un style de vêtement. L'objectif est de mettre la personne en valeur et de travailler sur sa silhouette : largeur d'épaules, taille de la poitrine, largeur du bassin, grande taille ou petite taille... Eventuellement, je conseille sur les lunettes, la coupe ou la couleur des cheveux... Les conseils donnés aident à construire une garde-robe harmonieuse : pouvoir tout utiliser, que toutes les pièces puissent aller ensemble. Ce sont des conseils pour des tenues, mais également pour s'habiller au jour le jour. Le conseil style est toujours fait après le conseil couleur. Les deux sont en lien.

En dehors des consultations, je réalise des vêtements sur mesure, je me déplace pour des salons ou des démonstrations dans des centres... Ces conseils peuvent également être utiles dans des entreprises : par exemple, je sais qu'il y a quelques années, la RTBF avait fait appel à un conseiller en couleurs et style afin de relooker toute son équipe de présentateurs.

Quels sont les avantages et les inconvénients de votre profession ?

Ce que j'apprécie le plus, c'est aider les gens, leur donner des conseils. Le contact est un énorme avantage pour moi. J'apprécie également la proximité de la relation : on touche à l'image que les gens ont d'eux-mêmes.C'est également très gai de voir que nos conseils aident les gens, ils repartent contents et satisfaits.

Les inconvénients, il y en a peu... Le plus flagrant serait le côté indépendant. Il faut sans cesse être à la recherche de nouveaux clients. Le statut, au début, n'est vraiment pas facile! Parfois, il se peut que le contact avec la personne se passe moins bien, qu'elle soit plus exigeante, qu'elle ne veuille pas comprendre ce que je lui dis, c'est alors un peu plus difficile. Généralement à la fin de la consultation, la personne est d'accord et voit le changement entre les gammes de couleurs.

Quelles sont les qualités requises pour faire ce métier ?

Principalement, je pense qu'il faut apprécier le contact humain.C'est important d'apprécier aider les gens et de vouloir leur rendre service.Une bonne connaissance des couleurs et un souci d'harmonie est nécessaire.Il est important d'être à l'écoute et d'être patient avec les clients.J'ajouterai que la sensibilité et l'empathie sont utiles dans ce métier.Il faut sentir les besoins de chaque personne, être capable de se mettre à leur place et de comprendre rapidement ce qu'elle demande.

Quel est l'horaire de travail ?

Je suis indépendante donc je gère mes horaires toute seule. Mais en gros, ce sont des journées normales.Je reçois des gens dans mon atelier, pendant la journée ou bien, après les heures de bureau. Je suis parfois absente pour des salons ou des démonstrations mais c'est tout.Comme j'allie confection et conseils en couleur, mes journées sont bien occupées, mais c'est rare que j'aie plus de deux consultations sur une journée.

Quelles études avez-vous faites pour accéder à votre profession ?

J'ai d'abord fait mes humanités artistiques à Saint - Luc à Bruxelles dans l'option art plastique.Ensuite, j'ai fait un an à la Cambre en option stylisme, et j'ai arrêté.Et puis, j'ai suivi une formation de modéliste-styliste à Francisco Ferrer.Le côté conseils en look me manquait et j'ai donc suivi une formation privée chez Inès de Castro,à Bruxelles.C'est la pionnière dans le conseil en image.C'était une formation de plus ou moins un an, à raison d'un jour par semaine, à laquelle j'ai allié une formation privée en style.

Quel a été votre parcours professionnel ?

Il n'est pas très long étant donné que j'ai commencé il y a un an.Pendant la formation, on a eu beaucoup de cas pratiques, on s'exerçait pas mal.J'ai ensuite beaucoup cherché en entreprises pour le stylisme.J'ai fait un stage dans le domaine dans la confection mais ça ne m'a pas plu : il y avait beaucoup de pression et beaucoup de concurrence. Je me suis donc lancée à mon propre compte. Je savais où je voulais aller. Aujourd'hui, j'ai plein d'autres projets en tête : ça évolue.

Pour se lancer, l'investissement n'est pas énorme.Le matériel (tissus, palettes... ) m'a été donné lors de ma formation. En plus, on dispose d'aides différentes pour se lancer.C'est sans doute le loyer du local qui est le plus gros investissement. Une formation en gestion n'est pas nécessaire, je fais appel à des aides extérieures (un suivi en comptabilité et en gestion) et j'ai eu quelques cours de gestion et de marketing lors de ma formation en stylisme.

Que diriez-vous à un jeune qui souhaite se lancer dans cette voie ?

Faire ce qui lui plaît. Tout en sachant que se lancer uniquement dans le conseil en image, ce ne sera peut-être pas rentable dès le début. Je pense qu'il est important d'allier deux activités différentes. Une formation dans l'art peut aider : tout dépend de la formation, mais il est clair qu'une connaissance des couleurs et des nuances est essentielle.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.