Arnaud Aubey, Régisseur général

Interview réalisée en septembre 2010

Clips, publicités, longs métrages cinéma ou encore télévision, entre deux tournages, Arnaud nous parle de son métier de régisseur. 

Quelle formation avez-vous suivie?

J’ai une maitrise de cinéma à l’université de Caen en France.

Qu’est-ce qui vous a attiré vers ce métier?

De prime abord, le métier de régisseur n’est pas le métier du cinéma qui attire le plus les étudiants sortant des écoles. C’est souvent des personnes extérieures au milieu qui deviennent régisseurs. Le métier de régisseur est attrayant pour moi car il n’est pas figé, il varie selon les tournages. Chaque film est un challenge et c’est cela qui est attirant. Un autre coté intéressant du métier, c’est le contact avec tous les postes d’un tournage. En effet, on apprend sans cesse car on doit subvenir à toutes les demandes de chaque corps de métiers.

Concrètement, en quoi consiste le métier de régisseur?

Le régisseur est un personnage clef d’un tournage car il doit gérer toute la logistique d’un tournage: demande d’autorisations diverses, préparation de décors, etc.

Comment préparez-vous un tournage?

Par un bon dépouillement du scenario et un bon repérage technique. Un repérage technique est une visite des différents décors avec tous les chefs de postes (réalisateur, assistant réalisateur, décorateur, etc.) où nous détaillons point par point tous les besoins du tournage sur le lieu (modifications du décor, accessoires, autorisations de tournage, etc.).

Quels sont les domaines pour lesquels vous travaillez?

Je travaille pour la publicité, les clips vidéo, des longs métrages pour le cinéma et la télévision.

Est-ce un travail d’équipe?

Sans une bonne équipe soudée, un régisseur général n’est rien. La notion d’équipe est très importante en régie.

Faut-il avoir suivi une formation particulière pour devenir régisseur?

Non, on débute souvent en tant que stagiaire et le métier s’apprend sur le tas.

Quelles sont les conditions de travail?

Nous avons le statut d’artiste. Les salaires sont fluctuants selon les projets mais cela débute à 120 euros par jour pour un régisseur de base. Concernant les horaires, ils varient également car le régisseur ouvre et ferme le plateau de tournage. Il se doit donc d’être souple au niveau des horaires.

Selon vous, quelles sont les qualités à posséder pour devenir régisseur?

Il faut être sociable, ponctuel, débrouillard, volontaire.

Quels sont les avantages et les inconvénients de votre métier?

Comme avantage, je dirais qu’on ne fait pas la même chose chaque jour. On ne s’ennuie

jamais. Il y a une certaine polyvalence dans les tâches à effectuer. Par contre, les horaires sont un inconvénient.

Que diriez-vous à un jeune qui voudrait devenir régisseur?

De foncer car la régie est un métier qui apprend beaucoup.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.