Arnaud De Bruyne, Co-pilote de ligne

Quels types de vols effectuez-vous ?

J'effectue des vols sur le réseau moyen courrier de la compagnie Air France sur les avions de la famille Airbus A320. Il s'agit de destinations en Europe, Afrique du Nord et Proche Orient.

Qu'est-ce qui vous a donné l'envie de devenir pilote ? 

Mon père travaillait à la Sabena et c'est lui qui m'a transmis cet intérêt pour l'aviation.

Quelle formation avez-vous suivie? 

J'ai suivi une formation à l'école de l'ex-Sabena, la Belgian Aviation School qui, entre-temps, est devenue Sabena Flight Academy puis CAE Aviation Academy. Ma formation à duré 3 ans, y compris la formation spécifique au type d'avion sur lequel je fus affecté à l'époque (B737). 

Cette formation vous a-t-elle coûté cher ? 

Oui, 50.000€ en 1997. Il n'existait déjà plus de filière gratuite en Belgique à cette époque. Depuis, cela a encore augmenté. J'ai contracté un prêt à la banque dont mes parents étaient garants.

Quel est le rôle d'un copilote ?                                       

Son rôle est d'assister le commandant de bord dans l'exercice de la mission. Il est responsable de l'avion en son absence. Le commandant et le co-pilote sont tous les deux des pilotes. Le contrôle de l'avion est géré alternativement par chacun d'eux, l'autre ayant un rôle de support et de surveillance. Le commandant de bord a la responsabilité de l'avion d'un point de vue légal.

Quel a été votre parcours professionnel une fois l'obtention de votre licence ?

J'ai été recruté à la Sabena où je suis resté jusqu'à la faillite en 2001. J'ai ensuite opéré pour deux compagnies plus petites avant de rejoindre Air France en 2008. 

Qu'est-ce qui vous plaît dans ce métier ? 

L'aspect technique, la maîtrise de machines complexes, et les voyages, même si les séjours en escale sont souvent très courts. 

Quels sont les côtés négatifs? 

Les horaires parfois contraignants. 

Quel conseil donneriez-vous à un jeune intéressé par votre métier ?

La croissance dans le secteur aérien se trouve dans les marchés émergents et il ne faut pas avoir peur de s'expatrier. La Belgique est un petit pays et le nombre de places y est limité.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.