Benjamin Hendricx,
Agent d'entretien dans l'aéronautique

Benjamin Hendricx, 24 ans, est mécanicien à l'aéroport de Zaventem.

Quelles sont vos fonctions ?

Je suis mécanicien d'entretien sur C130. Je suis chargé de la réparation d'accessoires endommagés, suivant le constat fait par le contrôleur. Mais je fais aussi un peu de mécanique moteur, car parfois, on doit travailler dans d'autres services.  Aussi, il vaut mieux ne pas être spécialisé et être polyvalent en mécanique.

Quelles formations avez-vous reçue ?

J'ai fait l'électromécanique A2, plus une année de spécialisation (7ème) à Couvin en électronique aéronautique.

Comment êtes-vous rentré à la Sabena ?

J'ai fait mon stage ici pendant 15 jours et cela m'a plu. Je me suis renseigné, j'ai reçu des papiers d'embauche et j'ai postulé. J'ai dû passer un examen d'entrée non pas en mécanique mais en électromécanique.

La première partie était théorique et consistait en des questions de mécanique générale, mécanique moteur, physique et électricité.

Ensuite, il y a eu un test pratique où je devais trouver une panne. Ce n'était pas facile et j'ai dû recommencer une deuxième fois.

Quand on réussit l'examen, on est classe 13. Après deux ans et après avoir passé un cours avion, on passe classe 12. Après un examen sur un 2ème avion, on passe directement en classe 11 et on est officiellement technicien en aéronautique.

Quelles qualités doit avoir un technicien en aéronautique ?

Il faut, tout d'abord, aimer ce que l'on fait. Il faut beaucoup de rigueur dans le travail, on est d'ailleurs toujours contrôlé par un agent. On n'a pas le droit à l'erreur. Si on fait une faute dans le bâtiment, ce n'est pas encore trop grave, on peut encore réparer, mais en aéronautique, il est souvent trop tard et on ne peut se permettre que du 100% et rien d'autre. Il faut aussi être propre et minutieux, à tous les stades. Il faut aussi avoir de la pratique et toujours réapprendre. Il y a toujours du nouveau et on doit s'adapter.

Et l'anglais ?

Il ne faut pas être fort, mais ça aide. Tous les documents sont en anglais et il faut savoir les lire et les comprendre.

Comment se passe une journée de travail ?

On travaille en équipe. Chaque matin, le travail est donné par notre chef d'équipe et le brigadier. On doit suivre le planning établi. On travaille en moyenne 7h45 par jour, bien souvent dans la bonne humeur. Evidemment, c'est plus facile de travailler avec des gens que l'on connaît et qui travaillent bien. Quand il y a un nouveau ici, il est toujours parrainé par un ancien et ça se passe généralement bien. Il faut environ 5 ans de pratique pour pouvoir « voler de ses propres ailes ».

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.