Cédric Cauderlier,
Directeur artistique

Interview réalisée en août 2009

En quoi consiste votre activité au quotidien ?

La fonction principale du directeur artistique est d'analyser et d'interpréter les demandes du client en un univers graphique cohérent en rapport avec ses demandes et un grand nombre de paramètres supplémentaires tels que les tendances actuelles, le public cible, l'image de la société, l'ergonomie, la lisibilité, la cohérence avec le message,etc. 

Mes tâches sont multiples et variées selon le domaine d'activité. Cela va de la veille constante à la supervision d'une équipe graphique, en passant par l'analyse des besoins du client et de ses objectifs. Je fais aussi ce que l'on appelle du benchmarking, c'est-à-dire l'analyse de ce que propose la concurrence, la recherche d'un nouveau positionnement (Quelle image le client veut-il donner à sa société ?), la proposition de concepts, l'élaboration de la charte graphique (quelles couleurs, quelles typographies, quels visuels...) et le respect de la cohérence graphique sur tout type de support.

Quelles sont les qualités nécessaires pour exercer votre profession ?

Je dirais qu'avant tout, il faut une fibre artistique. Il faut pouvoir imaginer maintenant ce que pourrait donner l'association de telle ou telle couleur, comment présenter tel ou tel élément, ou encore, pouvoir juger de la qualité et de la cohérence d'un travail rapidement. Prenons un exemple de la vie courante. Certaines personnes sont capables de voir une maison en ruine et d'imaginer instantanément comment la réaménager : quels murs abattre, quelle pièce servira à quoi, et bien plus. Je peux dire que cette personne a un sens artistique plus poussé face à quelqu'un qui n'y voit qu'une maison en ruine irrécupérable!

La curiosité et la passion sont aussi des qualités importantes pour un directeur artistique. Etre capable de s'intéresser à ce que les autres agences font dans le même domaine ou encore à ce qui est proposé sur d'autres supports, comme la peinture, la musique, Internet, la télévision, le packaging...Ceci découlera forcément d'une forme de passion. 

Enfin, la compréhension des demandes et des besoins est indispensable dans notre métier. Il faut arriver à faire la part des choses entre ce que vous aimez pour vous et ce que le client vous demande. C'est de cet antagonisme que nait votre créativité.

Quels sont les avantages et inconvénients de votre métier ?

Les avantages sont assez nombreux mais les responsabilités qui en découlent aussi!

C'est vous qui allez définir, avec le client, l'orientation de la marque, ils vont vous faire confiance. Si tout se passe bien, vous pourrez tirer une grande fierté de votre travail. Encore plus si les objectifs de départ ont été dépassés. Si le client n'est pas satisfait, les risques que votre compagnie le perde sont assez élevés.

Quel est l’horaire de travail ?

C'est un horaire normal, de 8h30 à 17h30. Cependant, il est parfois demandé d'être réactif lors de situations de "rush", durant la finalisation d'une nouvelle campagne ou lorsqu'un problème survient au dernier moment. 

Quelles études avez-vous suivies pour accéder à votre profession ?

J'exerce mon activité dans le domaine des campagnes de marketing en ligne. Mes supports de travail sont Internet et ses dérivés (mailings). Pour cela, j'ai effectué des études d'infographie et j'ai fait une spécialisation Web.

Quel a été votre parcours professionnel ?

J'ai commencé à travailler pour quelques petits clients et une ou deux agences web lors de mes études. Une fois mon diplôme en poche, j'ai travaillé comme webdesigner dans quelques agences tout en gardant mes clients le soir et le week-end. J'ai ensuite travaillé dans le département web d'un grand groupe international possédant une trentaine de marques au Benelux et pour lequel je m'occupais de l'image online.

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

Je ne peux pas dire que je voulais faire ce métier, car il est encore assez nouveau et il était peu connu lorsque j'étais jeune...Mais je peux dire pourquoi j'aime ce métier. 

Il offre une grande diversité de tâches, chaque client et chaque projet est différent. Les technologies évoluent tous les jours, ce qui m'oblige à renouveler sans cesse mes démarches créatives. Ce métier permet également un contact privilégié avec des clients de grande envergure (groupes internationaux). En général, les clients attendent qu'on les aide, ils ont souvent de bons produits et de bonnes idées mais ne savent pas comment les mettre en avant, ou encore comment les expliquer. Mon rôle est donc de leur proposer des pistes parmi une multitude de possibilités.

Que diriez-vous à un jeune qui souhaite se lancer dans cette voie ?

Si je ne devais dire qu'une chose, ce serait qu'il faut absolument être passionné par ce que l'on fait, comme dans la plupart des métiers d'ailleurs. La passion engendre beaucoup d'autres qualités. On peut y retrouver la subtilité, l'écoute, l'empathie, la réfléxion, et surtout l'envie d'en apprendre tous les jours plus. Et cette passion doit être présente depuis les études car elle permet de ne pas se limiter aux cours mais déjà d'aller voir plus loin et de s'exprimer, de tester,etc.

Avez-vous une anecdote à raconter ?

C'est drôle, c'est grâce au SIEP que j'ai trouvé ce métier. Une fois mes études secondaires finies, je n'avais pas une idée très claire de ce que je voulais faire. Je suis allé dans vos bureaux où j'ai fait une analyse et une orientation destinées aux étudiants, pour la modique somme de 100 francs belges à l'époque. Ils m'ont alors conseillé, selon mon profil, de m'orienter vers une carrière dite "artistique digitale"...Et je ne peux que vous en remercier !

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.