Céline Lepère,
Peintre en aéronautique

Interview réalisée en décembre 2013

Quelle formation avez-vous suivie? 

J'ai suivi une formation en peinture industrielle au Centre de compétence PIGMENTS. Celle-ci durait 4 mois et s'est clôturée par un mois de stage en entreprise. 

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ? 

J'ai toujours attirée par les professions manuelles et me suis documentée sur le secteur aéronautique et ses professions. J'ai découvert l'existence de cette formation de peintre et ai foncé ! 

En quoi consiste votre métier ? 

Je suis peintre au pistolet et traiteuse de surface : j'effectue l'ensemble des opérations de traitement des surfaces des pièces métalliques, je prépare la surface (décapage…) puis la traite  (en appliquant un revêtement de peinture, laque, vernis, nickel, chrome, argent...), j'effectue aussi les travaux de finition (polissage, retouche...). Dans mon travail, j'utile des peintures avec solvants. Je ponce l'avion entièrement ou une de ses parties. 

Pouvez-vous nous décrire votre lieu de travail ?  

Ce sont de grands hangars où les avions sont stockés en attente de leur "relooking". Je me retrouve aussi parfois dans des cabines de peinture pour traiter les pièces les plus petites. 

Quels sont les risques liés au métier ? 

Les chutes (on travaille parfois en hauteur), les coupures, les brûlures et les intoxications liées aux produits qu'on utilise. Il est donc plus qu'indispensable de porter l'équipement de sécurité qui est mis à notre disposition par notre employeur. 

Qu'est-ce qui vous plaît dans ce métier ? 

Principalement la satisfaction de voir le résultat de notre travail lorsque l'élément est fini. J'apprécie aussi le fait de pouvoir travailler sur un immense appareil… Cela a quelque chose de grandiose à mes yeux ! Je dois dire que j'aime aussi le travail de préparation préalable, le traitement de la surface... 

Y a-t-il des perspectives d'évolution de carrière ? 

Oui tout à fait. Il n'y a pas si longtemps un de mes collègues, peintre au pistolet comme moi avec cinq ans d'expérience, est justement passé contrôleur. Mon chef actuel était aussi un ancien peintre. Pour ma part, je continue de me former, notamment en suivant une formation complémentaire en traitement de surface.   

Ce métier convient-il très bien à une femme? 

Tout dépend du caractère de la personne car elle est tout de même plongée dans un milieu d'hommes… Personnellement, je n'ai pas trop à me plaindre de mon environnement de travail. 

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.