Chris Delville, Graveuse

Interview réalisée en juillet 2009

Quel est votre parcours ? Votre formation ? 

J’ai fait un graduat en arts plastiques.

Qu’est-ce qui vous a attiré dans la gravure ? Pourquoi avoir choisi cette voie ? 

Je dessinais et peignais déjà. Le noir et blanc, le rapport au papier et la matière m'ont fait essayer la gravure et ça a particulièrement convenu au genre de dessin que je pratiquais. 

Quels sont les outils que vous utilisez ? 

Principalement la pointe sèche, grattoir, brunissoir et presse.

Où puisez-vous votre inspiration ? 

C'est un parcours personnel lié à la vie intérieure, aux rencontres ... C'est un moyen pour moi de déchiffrer la vie.

Vous dessinez également, parlez-nous de cette autre discipline… 

C'est une autre matière, un autre support, ça me semble important de varier pour ne pas se lasser. C'est aussi plus instantané et  plus accessible à tout moment. J'emploie alors la couleur, et j'aime ça aussi.

Complète-t-elle la gravure ? Est-ce que ce sont deux disciplines artistiques indissociables ? 

C'est indissociable ... il faut dessiner pour graver, en tout cas en utilisant la pointe sèche comme technique de gravure.

Pourriez-vous nous parler d’une journée type ? De votre quotidien ? 

Je travaille en général les matins. Je commence vers 7 -8 h jusqu’à 13 h. Quand j'imprime, je travaille toute la journée. Deux fois par semaine, je vais à un atelier de gravure dans une académie du soir.

Quelles sont, d’après vous, les qualités à posséder lorsque l’on veut devenir artiste graveur ? 

Avoir le goût de ce travail ... Il est nécessaire d'apprécier les différentes phases du processus, poncer, graver, imprimer, sécher ...

Qu’est-ce que vous aimez  le plus dans votre métier ? Le moins ?

Le plus : la liberté d'expression et le fait de pouvoir suivre son propre rythme.
Le moins : les manipulations du séchage et la part solitaire du métier qui est à bien doser dans le reste de sa vie et activités.

Est-ce facile de vivre de son art en Belgique ?

NON ! Mais il y a les cours et les ateliers qu'on peut donner ... Et chacun se débrouille tant bien que mal !

Quels sont les conseils que vous donneriez à un jeune qui souhaite se lancer ?

Le plus important c'est écouter ses penchants et ses désirs.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.