Christelle Coessens, Ergonome

Interview réalisée en janvier 2009

Christelle Coessens a débuté sa carrière professionnelle chez Texaco comme intérimaire et, au sein de sa société, s'est tournée ensuite vers l'ergonomie.

Quel a été votre parcours scolaire ?

J’ai commencé par une licence en éducation physique à l’UCL. A la base, je voulais enseigner, mais finalement, après les stages, j’ai décidé de me réorienter. Comme j’aime bien prendre soin des autres, je me suis tournée vers un DES (Diplôme d'Etudes Spécialisées) en ergonomie à l’école de santé publique de l’UCL, une formation qui n'existe plus. De plus, je me suis dit que ma formation de licenciée en éducation physique pouvait m’aider à mieux comprendre l’ergonomie (notions d’anatomie). Après ce DES, j’ai eu l’occasion de suivre un niveau II de conseiller en prévention. C’était pour moi un élargissement intéressant de mes connaissances et cela m’a permis de diversifier mon travail.

Quel a été votre parcours professionnel ?

J’ai débuté ma carrière professionnelle chez Texaco. C’est ma première et ma dernière boîte d’ailleurs. J’ai commencé comme étudiante et ensuite comme intérimaire dans un service d’aide à la clientèle (call center). En réalité j’ai cumulé mes études en ergonomie avec ce travail. C’est là que j’ai fait mes premiers pas en ergonomie. Vu que le travail n’était pas en rapport avec ma formation, j’ai essayé d’y intégrer mes connaissances pour améliorer la qualité du travail. Un an plus tard, une place se libérait dans le service HES (Health, Environment & Safety). Ils sont donc venus me chercher vu que ma formation en ergonomie était intéressante pour eux, même s’ils cherchaient plus un conseiller en prévention. C’est là que j’ai suivi le niveau II. J’ai ensuite travaillé en tant que conseiller en prévention et ergonome. J’ai géré une équipe d’ergonomes formés en interne et m’occupais des cas les plus difficiles et des cas où il y avait un problème physique (trouble musculosquelettique). C’était passionnant.

Pourquoi vous êtes-vous intéressée à l'ergonomie ?

L’ergonomie est un métier où on prend soin des autres, on apprend aux autres à se ménager à changer ses habitudes, à améliorer sa qualité de vie au travail, mais également à la maison. C’est également un métier où il faut adapter ses connaissances au terrain. Chaque situation et chaque cas nécessite une approche différente. C'est également un domaine qui prend tout en compte. Aussi bien les aspects liés au travail, mais aussi les aspects privés. C’est ce qui m’a attiré.

Pouvez-vous nous décrire votre activité d'ergonome ?

En tant qu’ergonome interne à une société, je gère le programme qui a été mis en place. Les Américains sont très axés sur le bien-être de leurs employés sachant qu’un employé qui se sent bien travaillera mieux ou encore qu’un arrêt de travail coûte cher. J’ai donc géré une équipe de 4 employés formés pour faire des analyses de poste de travail et je me suis occupée des cas plus problématiques (cas de TMS - troubles musculosquelettiques - ou encore les employés vraiment mal mis). C’est vraiment passionnant d’arriver chez quelqu’un qui est mal positionné, qui présente même des troubles musculosquelettiques, d’en faire un suivi rapproché et de voir que quelques temps après, cet employé se sent bien et a changé ses habitudes, ou encore ne présente plus aucune douleur. Recevoir des mercis, des sourires, des feedbacks positifs concernant les améliorations faites, apportent une satisfaction qui ne peut se mesurer ! Bien-sûr cela ne se passe pas toujours comme cela. Les réfractaires au changement sont nombreux et il faut sans cesse être derrière et expliquer pourquoi ils doivent respecter ces changements. L’avantage que j’ai également eu était un soutien de la direction et de l’entreprise, qui en général n’hésitait pas à investir dans du matériel pour le bien-être. Cela ne se passe pas partout comme cela ! La plupart du temps,
il faut faire avec les moyens du bord. Faire preuve de jugeote et d’imagination. Mais c’est également un défi intéressant.

Pouvez-vous citer l'un ou l'autre exemple de lieu où vous êtes intervenu ?

J’ai fait des analyses de poste de travail aussi bien dans des bureaux, que dans des stations service, caisse, travail de réassortiment…

En quoi l'ergonomie est-elle importante dans notre société actuelle ?

L’ergonomie est présente partout qu’on le veuille ou non. Vous montez dans votre voiture et hop, cela commence. De petits inconforts ou détails pas pratiques, c’est de l’ergonomie. Sur votre ordinateur, un site Internet qui est mal conçu, pas intuitif, c’est de l’ergonomie, votre assise sur votre bureau, c’est bien sûr de l’ergonomie. De plus, une mauvaise position au travail et le développement de troubles musculosquelettiques sont un handicap pour votre travail, mais cela deviendra un handicap à la maison si vous laissez les douleurs prendre trop de place… L’ergonomie sert non seulement à prévenir des pathologies, mais va également permettre de travailler de façon plus efficace.

L'ergonomie va-t-elle se développer de plus en plus selon vous ?

Je pense que l’ergonomie va prendre de plus en plus de place, mais à cause de la crise j’ai l’impression que c’est un domaine sur lequel les sociétés font les premières économies, même si pour moi c’est un mauvais calcul. Une fois que l’économie va repartir, je pense que l’ergonomie va prendre un nouvel élan. De plus en plus de sociétés se rendent comptent qu’un employé bien installé et dont on se soucie de son bien-être va être plus productif.
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.