Denis Detinne,
Gestionnaire infrastructures sportives

Interview réalisée en décembre 2008

Licencié en sciences économiques ayant fait une spécialisation en « Management du sport à Solvay », Denis Detinne a fondé avec trois amis « Promosport asbl » qui organise, entre autres, des stages sportifs pour les jeunes. Ils viennent de faire l’acquisition d’une infrastructure sportive qu’ils remettent à neuf.

Quelle est la vocation de l’asbl Promosport que vous avez créée ?

Il s’agit d’une association sportive dont l'objet est de promouvoir la formation sportive auprès des jeunes. La qualité de la formation est l'élément principal de notre philosophie c'est pourquoi les cours sont dispensés par des régents ou licenciés en éducation physique spécialisés dans leurs domaines. Nous organisons des activités extrascolaires (psychomotricité, initiation sportive, multisports, tennis, mini-foot et mini-basket), des cours de bébés nageurs et d'initiation à la natation et des stages sportifs durant les vacances (Carnaval, Pâques, été, Toussaint et Noël). Nous louons des plages horaires dans des centres sportifs situés à Louvain-la-Neuve, Ottignies, La Hulpe, Lasnes, Uccle et Ixelles pour accueillir les jeunes mais,depuis peu, nous venons de faire l’acquisition d’un bâtiment que nous sommes en train de rénover pour avoir notre propre structure.

Pourquoi avez-vous fait cette acquisition ?

C’était indispensable pour le développement de Promosport. Les locations de plages horaires dans les infrastructures existantes nous coûtaient très cher. Nous étions aussi dépendants des heures que les gestionnaires de ces centres nous octroyaient. Forcément, cela freinait le développement de nos activités. Posséder notre infrastructure va nous permettre de prendre beaucoup plus d’ampleur. Nous aurons plus d’espaces pour accueillir les jeunes. Nous pourrons aussi leur offrir un panel plus large de disciplines, et notamment celles qui sont moins connues comme le hockey subaquatique. L’infrastructure comprendra aussi une piscine et des bureaux administratifs. Le centre nous permettra de former nous-mêmes notre personnel à des techniques spécifiques comme les bébés nageurs que l’on n’apprend pas à l’université. Ca faisait deux ans qu’on cherchait de faire une acquisition. Le processus a été très long, que ce soit pour les démarches administratives ou tout simplement pour trouver le lieu idéal.Heureusement, les banques, séduites par notre projet, nous ont suivies.

Avez-vous pris un risque financier ?

Il y a toujours un risque lorsque l’on contracte un prêt. Mais ce risque a été calculé. Toutefois, nous avons bien en tête que pour que notre infrastructure soit rentable, il faut s’assurer qu’un grand nombre de personnes la fréquente. Nous fonctionnons sur fonds propres, sans aucun subside. Nous devons donc travailler comme une entreprise marchande mais avec un but socio-sportif. Mes compétences économiques et financières me permettent de simuler les entrées futures sur base de notre expérienceet de positionner Promosport dans le marché du sport en Wallonie et à Bruxelles.

Quelles seront vos tâches ?

Comme c’est déjà le cas maintenant, je vais m’occuper de toute la gestion et de l’administration. Nous espérons attirer 700 personnes chaque semaine au « Promosport Center ». Cela fait pas mal d’allées et venues ! Je vais donc devoir coordonner tout cela avec ma collaboratrice Aurélie de Vinck. Ce sera une de nos fonctions principales mais pas uniquement. En effet, il faut gérer le personnel que nous employons, qui sont pour la plupart des licenciés en éducation physique. Il faut pourvoir aux absences, arranger les horaires mais aussi prévoir les formations éventuelles. Autres tâches : la préparation des futurs stages que nous proposerons et la programmation complète de l’ensemble de nos activités. Et puis, il faudra aussi fixer les prix, les cotisations, et envisager des actions publicitaires pour faire connaître le centre. La promotion, notamment auprès des écoles mais aussi du grand public, sera donc de mon ressort. Ce qui est plaisant dans ce job c’est qu’il n’y a pas 2 jours les mêmes et qu’il faut savoir être polyvalent, passer des ressources humaines à un plan financier en passant par le planning.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.