Dominique Dubourg, Démographe

Interview réalisée en janvier 2009

Docteur en médecine, Dominique Dubourg s'est spécialisée en démographie et travaille depuis dix ans au sein de l'Institut de Médecine Tropicale d'Anvers au département de santé publique.

Pourquoi avez-vous décidé de vous orienter dans la démographie après vos études en médecine ?

J’avais envie d’une formation complémentaire, et comme j’aime les chiffres, j’ai choisi la démographie sur les conseils d’un de mes collègues.

Pouvez-vous nous expliquer votre métier de démographe auprès de l'Institut ?

Je suis plutôt employée comme médecin que comme démographe. Mais je suis chargée des cours de démographie et, outre pour mes propres recherches, je suis souvent la personne ressource de mon unité pour l’analyse quantitative de données d’étude.

Pouvez-vous nous donner des exemples concrets de travaux que vous avez dû effectuer ?

Je ne fais pas vraiment de travaux purement démographiques. J’aide mes collègues et les étudiants lorsqu’ils ont besoin d’informations ou de données à caractère démographique. Nous réalisons pour l’instant un projet d’étude pour estimer en Belgique la population de filles et de femmes qui risquent de subir une mutilation génitale féminine (excision) ou qui sont déjà excisées. Cette étude est réalisée pour le Ministère de la santé. Je fais l’analyse des données fournies par l’Institut Belge de Statistique, les données ONE, les données Kind & Gezin et les données de Fédasil.

Quels outils utilisez-vous dans l'exercice de votre métier ?

Le logiciel d’analyse de données SPSS et le logiciel de cartographie MapInfo.

Qu'est-ce qui vous plaît dans votre profession ?

Le fait de pouvoir travailler dans les pays en développement (2-3 missions par an) et de collaborer dans ces pays avec des collègues chercheurs et des prestataires de soins. Au niveau du bureau, la confrontation avec des collègues qui ont une très grande expérience en santé publique ainsi que le développement de projets novateurs.

Pouvez-vous nous décrire une journée type ?

C’est très difficile, car cela dépend des projets dans lesquels ont est impliqué, je vais donc vous décrire une journée de la semaine dernière : 1 heure environ de coaching d’un étudiant en thèse, 5 heures d’analyse de données de l’Institut Belge de Statistique pour une étude sur les mutilations génitales féminines, 1 heure de réunion avec mes collègues pour la préparation de projet, et 1 heure difficile à attribuer (recherche sur Internet, lecture de publication...).

Que diriez-vous à un jeune intéressé par le métier de démographe?

La formation en démographie est vraiment intéressante et permet d’observer le monde de manière différente.
 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.