Donatienne Oliviers,
Conseillère conjugale et familiale

Interview réalisée en janvier 2008

L’Union Professionnelle des Conseillers Conjugaux et Familiaux, dont Madame Donatienne Oliviers une des administratrices, se bat pour obtenir une reconnaissance accrue de la profession. 

Pouvez-vous nous parler de l’UPCCF ?

L’Union Professionnelle des Conseillers Conjugaux et Familiaux s’est constituée sous forme d’ASBL.Elle a vu le jour le 24 janvier 1974. Actuellement, elle regroupe une grande partie des conseillers conjugaux et familiaux de Wallonie et de Bruxelles, formés dans les écoles reconnues. L’UPCCF a participé à la création, en 2001, du graduat de promotion sociale en « Conseiller conjugal et familial ». Deux écoles fonctionnent actuellement, l’une à Namur et l’autre à Louvain-la-Neuve. La profession bénéficie donc aujourd’hui d’une reconnaissance légale (niveau A1). L’UPCCF défend les intérêts des conseillers conjugaux et familiaux devant les pouvoirs publics, et participe à la plate-forme de concertation en Santé Mentale. Elle organise également des journées à thème, émet un bulletin de liaison envoyé à plus de 200 CCF, et a créé son propre site internet – www.upccf.be. 

Où travaillent la plupart des conseillers conjugaux et familiaux ? 

Les CCF travaillent dans des Centres de consultations conjugales, familiales et sexologiques, dans des Plannings familiaux, en privé, et dans les organisations sociales qui intègrent des activités d’accueil, de prévention et d’animations relatives à la vie relationnelle, affective, sexuelle et familiale. 

Quelles sont les prochains grands défis de l’UPCCF ? 

Les défis de l’UPCCF sont multiples : 

- Obtenir la reconnaissance comme « psychothérapeutes ». 

- Valoriser la spécificité du travail et sauvegarder l’identité du CCF. 

- Favoriser les liens entre les CCF. 

- Soutenir tous les projets de formation continuée. 

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.