Geoffrey Lavennes, Designer

Interview réalisée en août 2009

Parlez-nous de votre métier de designer…En quoi consiste-t-il concrètement ? 

Au niveau créatif, actuellement,  je travaille essentiellement dans des scénographies d’expos. Il s’agit d’imaginer une manière de présenter des objets précis dans un lieu défini ! Il y a donc une réflexion à la fois sur la nature des objets à présenter, la circulation dans l’espace, la signalétique, les matériaux et formes des supports....

Pourquoi avoir eu envie d’exercer ce métier ? 

Je ne me suis jamais posé la question, c’est venu naturellement !

Quel est votre parcours ? 

J’ai fait mes secondaires en math-sciences.... mais j’avais un manque artistique. Je suis diplômé de l’ESAPV Mons (carré des arts) depuis 2000.

Vous tenez également un magasin de design. Expliquez-nous en quoi consiste sa gestion…

Je travaille avec une série de marques en continu (sorte de contrat d’exclusivité) que j’ai choisies selon des critères de qualité, d’originalité...Ensuite, à ces marques s’en ajoutent d’autres « périodiques » surtout pour les accessoires. Il faut beaucoup bouger pour trouver des objets plus exceptionnels ou originaux. Je visite pas mal de salons (à l’étranger). Sinon, la gestion quotidienne assez diversifiée : passer les commandes, agencer les produits dans le showroom et dans les étalages, accueil, conseils, vente, comptabilité, rangement, suivis des commandes, livraison... chaque jour est assez différent !

Quelle est la situation du design en Belgique ?

Je dirais que le Belge est sensible à la création. Le design est de plus en plus présent dans notre quotidien (expo, magazines, boutique, émissions télé...).

Exposez-vous parfois vos créations ?

Le magasin me prend énormément de temps. Le côté créatif en ce moment se limite dans des aménagements ou scénographies d’expos. Mais l’envie de dessiner des objets est toujours là.

Quelles sont, d’après vous, les qualités requises pour être designer ?

Etre persévérant, patient. Ce travail demande aussi beaucoup de précision. Il faut parfois être exigeant pour obtenir les finitions voulues. Il faut également une bonne motivation.

Quels sont les aspects de votre métier que vous appréciez le plus ? Le moins ?

Ce que j’aime le plus c’est que je m’amuse beaucoup dans tout le côté créatif d’un projet. Par contre, j’aime moins le côté financier.

Un conseil aux jeunes qui voudraient se lancer ?

Il faut le temps pour se faire une place et il ne faut pas baisser les bras trop vite !

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.