Guiseppa Lupo,
Médecin en radiothérapie

Interview d'un médecin nucléaire de l'hôpital Ambroise Paré de Mons

Pouvez-vous définir ce qu'est votre métier ?

Je suis médecin en radiothérapie, il s'agit d'une spécialité en médecine nucléaire. Mon travail correspond à l'utilisation de produit radioactif à visée soit thérapeutique soit diagnostique. La partie diagnostic occupe la plus grande partie de mon activité et touche de très larges domaines autant dans la médecin interne que la chirurgie.

Pouvez-vous nous décrire une journée type ?

Lors d'une demande de diagnostic, les médecins établissement leurs demandes et nous essayons d'y répondre le plus vite possible. Le contenu de la journée est variable. La plupart des examens demandés en médecine nucléaire sont liés aux scintigraphies osseuses pour le diagnostic de fracture, présence de métastases osseuses, etc. Ces patients viennent au matin très tôt, on leur fait une injection d'un produit radioactif (cela peut être injecté, respiré, avalé) en général, nous devons attendre que le produit se fixe sur la partie à analyser. Bien sûr, cela dépend du type d'organes, si nous voulons voir les os, entre le moment ou nous allons faire l'injection et le moment où nous prendrons des clichés, il faut un minimum de trois heures.

Quels sont les savoir-faire indispensables à cette profession ?

Etant donné que nous utilisons des produits radioactifs, la première chose à garantir est la minutie. En effet, il faut être essentiellement minutieux et très vigilant. Il faut être excessivement soigneux puisque nous ne pouvons mettre aucune goutte de produit radioactif à côté de l'endroit prévu. Il faut également être ouvert à la technique étant donné que nous utilisons des caméras spécialisées et des ordinateurs L'intérêt pour la physique nucléaire et les mathématiques et important, nous faisos beaucoup de calculs.

 

Quels sont les aspects les plus attrayants ?

Pour ma part, c'est une discipline qui permet de toucher à toutes les spécialités, étant donné que nous avons une formation d'interne et de radiothérapie, ça nous permet découvrir tous les domaines de la médecine interne.

 

Et les moins attrayants ?

C'est justement le fait de devoir manipuler de la radioactivité. Cela explique le fait que peu de médecins pratiquent de la médecine nucléaire. En effet, toute la journée nous sommes en contact avec la radioactivité.

Comment se déroule une séance ?

Première étape : il doit recevoir une dose de produit radioactif. Contrairement à la radio, où l'on prend un cliché avec la machine qui va provoquer des rayonnements qui vont traverser le patient. Dans notre cas, c'est le patient qui va envoyer un rayonnement vers la caméra. Nous prenons les clichés des organes qui ont été désignés par la commande du médecin. Il nous arrive, notamment dans le cas des problèmes de gléroïde, nous soignons le patient.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.