Hélène Hanum,
Office Director du bureau d’achats Lambert & Associates Paris

Interview réalisée en juillet 2014

Pourriez-vous nous présenter Lambert & Associates ? Quelles sont vos activités, vos services?

Lambert & Associates est un bureau d’achats international qui existe depuis 35 ans. Il s’agit d’un des plus anciens dans le monde. En plus du siège à Paris, nous avons aussi des bureaux à Londres, New-York, Florence, Milan, Shanghai et Séoul. Chaque bureau analyse le marché de la mode du pays dans lequel il se trouve.

Nous faisons principalement du sourcing, c’est-à-dire de la recherche de fournisseurs, pour des grands magasins (Neiman Marcus, Bergdorf Goodman, Holt Renfrew, Fenwick Limited et Harvey Nichols). On apporte une aide dans différentes catégories (hommes, femmes, enfants, bijoux, produits de beauté, articles de maison, etc.) pour lesquelles nous faisons une pré-sélection de produits susceptibles de convenir aux enseignes et nous les présentons ensuite aux acheteurs. Nous sommes en contact avec 5.000 marques par an, tous bureaux confondus.

Nous proposons aussi de la consultance pour les marques qui veulent se repositionner. Nous les conseillons sur la pertinence de refaire une collection, de renouveler leur retail, sur la façon dont elle peut d’agrandir, par exemple.

Nous nous chargeons également de tout un volet administratif : suivi des commandes passées par nos clients aux fournisseurs, livraison, facturation, etc.

Parallèlement à ces services, nous intervenons également sur les tendances mais spécifiquement ciblées « achats ». Nous communiquons un an à l’avance aux acheteurs des différents magasins, les cinq couleurs qui seront à la mode, les cinq silhouettes ou les cinq pantalons qu’il faudra acheter et qui devront absolument se trouver dans leurs magasins. Nous réalisons un petit trendbook dans lequel nous reprenons toutes ces informations et nous leur présentons lors de conférences.

Quelles sont les différentes fonctions que l’on peut trouver dans votre bureau ?

Dans notre bureau à Paris, nous avons des personnes responsables de « sourcer » les marques. Elles ont une très grande connaissance du marché de la mode française. Elles doivent tout connaitre en avant-première et donc, avoir des contacts très réguliers avec les créateurs, avec les marques.

Ensuite, nous réalisons une pré-sélection des marques en fonction de l’identité de chaque magasin et nous proposons ensuite une présentation des produits choisis aux acheteurs, dans notre showroom ou celui du fournisseur.

Nous nous chargeons ensuite des commandes et assurons l’intermédiaire entre les fournisseurs et les acheteurs. Nous gérons également le planning de ces derniers lorsqu’ils viennent à Paris.

Quel est votre parcours ?

J’ai une formation en gestion et commerce. Puis, j’ai suivi une formation axée sur le marketing et la communication dans la mode à l’école ESMOD à Paris. J’ai ensuite travaillé dans les départements presse et commercial chez Cacharel, puis pour différents créateurs. J’avais déjà des contacts avec le bureau Lambert à ce moment-là. J’ai ensuite travaillé pour la Fédération Française du prêt-à-porter (qui n’existe plus) dans l’organisation des salons qui avaient lieu Porte de Versailles. Je « sourçais » les marques pour les salons. J’ai ensuite été recrutée chez Lambert en 2006. 

Les autres profils du bureau sont issus de la presse, de la mode ou du commerce.

Qu’est-ce qui vous plait dans ce métier ?

La mode est un domaine qui change tout le temps, qui est en constante évolution. Il y a toujours des nouveautés à découvrir, surtout en France. Les rencontres avec les créateurs sont aussi très intéressantes. Par contre, pour les créateurs, il y a une très grande concurrence. Surtout dans la mode féminine, c’est saturé !

Quelles sont, selon vous, les qualités et compétences indispensables à posséder ?

Il faut impérativement une très bonne connaissance des produits que l’on trouve sur le marché de la mode. Il faut pouvoir les sélectionner en analysant les besoins des clients et pas en fonction de ses propres intérêts. Il faut pouvoir faire la part des choses, ne pas mélanger « achats privés » et « achats professionnels ».

Le sens du service est également primordial. Il faut être efficace, rapide et à l’écoute des clients. Avoir une très bonne mémoire est essentiel car on voit passer beaucoup de produits.

Enfin, je pense qu’avoir de la créativité est aussi utile dans les présentations des produits aux acheteurs.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui souhaiterait travailler dans le milieu ?

Je pense qu’il est important de voyager, de voir d’autres marchés, d’autres cultures pour avoir une vue d’ensemble de ce qui se fait partout en matière de mode. Ne pas négliger les langues : l’anglais est indispensable et une troisième langue est de plus en plus demandée. Avoir le sens de l’analyse, du business. 

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.