Hervé Goyens, Diplomate

Quelles sont les qualités d'un bon diplomate ?

Un bon diplomate est un homme se trouvant « au four et au moulin ». Il est psychologue et sociologue à la fois, en stand-by 24 heures sur 24, le lundi chez l'archevêque, le mardi en visite chez un artiste, le mercredi un syndicaliste, le jeudi un journaliste,... Sans compter que nous pouvons être réveillés en pleine nuit, surtout dans les pays qui connaissent des troubles. La fonction laisse peu de répit et réclame une santé de fer.

Que pensez-vous de l'image de prestige donnée par le diplomate ?

A l'étranger, je roulais en Mercedes, en Belgique je roule en Polo ! Un diplomate n'est riche que d'expériences, il est payé comme n'importe quel universitaire belge avec une indemnité sur place qui correspond aux frais de représentation. Le prestige s'attache à la fonction et non à la personne.
Attention à la vie facile, l'équilibre familial peut être rompu aisément. Certes, il y a de splendides résidences, des cadres agréables mais le travail à accomplir est énorme. Nous ne sommes pas des bureaucrates. Pour embrasser la carrière diplomatique, un véritable souci du service public doit primer sinon il vaut mieux se tourner vers le privé pour gagner plus.

Le concours d'accès à la carrière diplomatique est-il ouvert à tout universitaire ?

Des médecins, des ingénieurs se présentent au concours mais la majorité des candidats est composée de licenciés (ou docteurs) en droit, en journalisme ou en philosophie. L'âge minimum requis pour se présenter à l'examen est de 22 ans et de 40 ans maximum. Toutefois, la plupart des candidats ont entre 28 et 30 ans et disposent souvent d'une spécialisation ou d'une expérience professionnelle.
Un nombre de plus en plus important de femmes se présentent et réussissent l'examen. Ce sont des ambassadrices de charme et de talent qui remplissent au même titre que leurs collègues masculins leurs missions de représentation, de rédaction et de négociation. Du véritable management où les qualités de précision et d'analyse sont de mises.

Quel est le rôle des représentants diplomatiques à l'étranger ?

Nous sommes les représentants de notre pays, rien de ce qui n'est pas belge ne nous intéresse. Nous visons par conséquent les intérêts et les services politiques, économiques et culturels de la nation ainsi que certains intérêts communautaires et régionaux. Nous résolvons les problèmes de nos compatriotes à l'étranger et nous négocions auprès des gouvernements étrangers. Certes, nous promouvons nos intérêts commerciaux mais nous travaillons également à faire décoller les pays en voie de développement. Le but du jeu : donner pour recevoir.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.