Hubert Bodart & Françoise Snessens,
Coordinateurs de la Ferme de la Vallée

Quelle est vorte formation ?

Technicien agronome.

Comment vous êtes-vous lancé dans cette activité de ferme pédagogique ?

Mon épouse était secrétaire de direction, puis elle a commencé à travailler avec moi ici à l'exploitation. A un certain moment, mon fils est revenu travailler à la ferme et comme mon épouse avait un peu plus de temps libre, nous avons songé à nous diversifier en proposant cette activité de ferme pédagogique. Il y a 10 ans, des enfants ont commencé à venir pour visiter la ferme et très vite des écoles se sont également montrées intéressées par ce genre de visites. Aujourd'hui, c'est un succès et nous sommes complets toute l'année. Nous avons même dû engager quelqu'un pour nous aider dans cette activité.

Quelles sont les activités que vous proposez ?

Nous proposons des visites de la ferme pour les écoles, avec des activités prévues pour un à trois jours. Nous commençons par un petit-déjeuner composé de produits de l'exploitation, ce qui est déjà une première possibilité de faire le lien entre notre activité et les produits que les enfants consomment. Ensuite, les enfants vont nourrir certains animaux de la ferme, d'autres font du pain ou sont occupés dans des ateliers basés sur le cycle de l'eau, le potager, le papier recyclé, etc. Enfin, nous organisons aussi des goûters d'anniversaires et des stages. Mais chaque activité vise toujours les mêmes buts: montrer la corrélation entre les produits de la ferme et notre alimentation, amener les enfants à mieux connaître l'environnement, mais aussi à le respecter et leur apprendre la réalité de la vie agricole.

Pouvez-vous nous décrire une journée type lors de la visite d'une école ?

Les enfants arrivent généralement vers 9h, ils forment souvent un groupe de 40-50 personnes que nous divisons en deux: le premier visite l'exploitation agricole pendant que l'autre participe à un atelier. Après le déjeuner, il y a la visite du petit élevage et la découverte de la nature. Nous organisons aussi des jeux éducatifs, comme par exemple de passer la main dans une boîte en carton fermée et d'essayer de reconnaître si c'est de la paille, du foin ou du blé ; Nous les emmenons aussi dans le jardin aux plantes aromatiques pour leur faire découvrir différentes odeurs.

Quelles sont les qualités nécessaires pour gérer une ferme pédagogique ?

Il faut une connaissance de la ferme et du mode de vie qui s'y déroule, mais également avoir un certain sens pédagogique pour faire passer l'information. pas être le maître !

Quelles difficultés rencontrez-vous ?

Il n'y en a pas tellement, hormis peut-être les charges administratives qui exigent une certaine organisation. Mais comme les enfants ne sont généralement présents qu'un jour, ils sont toujours adorables selon nous !

Quelle est votre principale motivation ?

J'aime surtout d'apprendre ce que signifie le métier d'agriculteurs, avec ses avantages et inconvénients, aux enfants et même au public en général. C'est surtout intéressant avec les enfants des villes, car l'image qui veut que ces derniers pensent que le lait sort d'une boîte en carton est vraiment réelle ! Et c'est aussi très agréable de voir leur émerveillement lors de la naissance d'un veau par exemple.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu'un qui a envie de se lancer dans cette activité ?

Déjà de ne pas se lancer seul, car c'est trop difficile de gérer une telle activité en solo tout en assurant une prestation de qualité. Enfin, toujours dans un souci de qualité, il ne faut pas accepter de trop grands groupes. Et puis, s'organiser pour trouver les bonnes activités. Au départ, entre deux activités, les enfants étaient placés devant la télévision, maintenant, nous avons prévu davantage d'animations.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.