Isabelle Louant,
Directrice d'une Auberge de Jeunesse

Directrice du Gîte-Auberge "Jacques BREL"

« Gestionnaire d'une Auberge de Jeunesse : polyvalence, contacts humains et disponibilité. »

Pourriez-vous nous décrire votre fonction ?

Gestion financière, gestion d'équipe, maintenance du bâtiment.

Quels sont les problèmes que vous pourriez rencontrer à l'Auberge ?

Notre premier travail est d'accueillir les gens dans des locaux propres, agréables et fonctionnels; de donner des repas convenables à tous points de vue (présentation, vitamines, etc.) et de leur donner un point de rencontre et un accueil chaleureux.

Nous avons, évidemment, des problèmes de discipline avec des jeunes qui viennent en groupe; mais le "jeune individuel sac au dos" est très cool, très respectueux.

Cela dit, ces problèmes de groupe ne sont pas spécifiques aux Auberges de Jeunesse, on les rencontre aussi dans l'hôtellerie traditionnelle.

Parlez-nous un peu de l'aspect éducatif d'une Auberge de Jeunesse ?

Nous privilégions une dimension culturelle active par des informations qui permettent aux jeunes d'exploiter au mieux les possibilités offertes à Bruxelles (musées, théâtres, cinémas,...).

Nous favorisons au maximum les échanges inter-culturels; nous faisons passer le message anti-raciste par l'affichage de la Charte des Droits de l'homme et surtout par l'attitude "ouverte" de chaque membre de notre équipe vis-à-vis de "l'autre". Nous offrons à nos usagers des repas sains et équilibrés. Nous nous sentons également concernés par les problèmes écologiques et évitons le plus possible les produits en emballage perdu. Nous ne vendons pas de cigarettes et les boissons alcoolisées se limitent à la bière.

Evidemment, pas de jeux électroniques, mais les jeux de société tels que les échecs, le Trivial Pursuit ou encore la table de ping-pong, le billard et les échecs géants.

Il y a environ un an, nous avons mis en route le tri des déchets tant au niveau de l'équipe que des usagers. Dans un avenir plus ou moins proche, nous comptons installer des panneaux solaires pour bénéficier de l'eau chaude et produire une partie de l'énergie électrique que nous utilisons.

Organisez-vous certaines activités ?

Jusqu'à présent, nous n'avons fait qu'une animation passive par la mise à disposition d'informations culturelles, d'une bibliothèque, d'instruments de musique (piano, guitare, percussions,...). Nous travaillons en sous-traitance avec un organisme professionnel qui propose des visites de Bruxelles tout l'été.

Nous avons mis en place une animation active en organisant tous les jeudis (pendant l'été) un concert suivi d'un barbecue.

Nous organisons aussi des expositions de photos, de peintures, des ateliers de peinture collective et, cette année, nous aurons un petit labo de photos. Voilà le genre de "plus" que nous pouvons donner à nos usagers.

Nous avons également le projet d'organiser un concours d'écriture.

Quelles sont les fonctions que l'on rencontre chez vous ?

Nous rencontrons les fonctions propres à l'hôtellerie traditionnelle : le service accueil avec des réceptionnistes, le service cafétéria avec des animateurs de soirées. Nous avons un cuisinier, du personnel d'entretien, des femmes de chambres, la gérante et l'adjointe. Pour une capacité de 171 lits, nous travaillons avec 12 équivalents temps plein.

Quels sont vos horaires ?

Nous sommes ouverts de 7h du matin à 1h30 du matin, 7 jour sur 7.

Grâce à une clé magnétique, nos usagers peuvent rentrer à l'heure de leur choix.

Avez-vous des anecdotes à nous raconter ?

Pendant 6 semaines, nous avons accueilli un groupe de jeunes Réunionnaises en stage administratif dans les différents ministères bruxellois. L'auberge a vécu toute cette période au rythme de leur musique et aux parfums de leur cuisine. Mon personnel masculin n'a jamais été aussi assidu au travail.

Quel est votre profil professionnel ?

Je travaille dans l'hôtellerie depuis plus de 20 ans. J'ai travaillé dans le tourisme social à la côte belge pendant 12 ans avant de venir ici. Pour moi, c'est un petit peu le hasard, mais, en général, lorsque nous recrutons du personnel, les personnes qui viennent se présenter spontanément ont fait une école d'hôtellerie ou une école de tourisme. Il nous arrive, cependant, d'engager quelqu'un qui n'a jamais travaillé dans l'hôtellerie. Nous le formons alors sur place.

Quelles formations conseillez-vous pour travailler dans une Auberge de Jeunesse ?

Nous demandons à notre personnel de plus en plus de professionnalisme. Dans cet esprit, les Auberges de Jeunesse organisent beaucoup de formations (accueil, gestion, premiers soins, protection incendie,...).

Pour quelqu'un qui voudrait travailler dans une Auberge, cela dépend de la fonction qu'il voudrait occuper, mais il faut au minimum être bilingue (pour la réception surtout) et aimer le contact. Si ces critères sont rencontrés, une formation d'école de tourisme peut être suffisante.

L'esprit d'équipe est très important et il faut aussi être polyvalent étant donné le peu de personnel, mais surtout, il faut avoir l'amour de ce métier...

Au niveau du salaire ?

Ce sont les salaires légaux pour tout le personnel, suivant la convention collective de l'HORECA.

Et Internet dans toute cette organisation ?

Nuit et jour, une borne Internet est à la disposition de nos usagers.

Quels sont les avantages et les inconvénients de votre métier ?

Les avantages sont la diversité des tâches et la grande autonomie dans l'organisation de mon travail et de mes horaires.

Les inconvénients sont une disponibilité constante, résoudre, souvent dans l'urgence, des problèmes vis-à-vis de l'équipe ou des usagers.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.