Isabelle Perin, Chef d'escale

Interview réalisée en janvier 2009

Isabelle Perin est chef d'escale pour la société Aviapartner Handling Liège. 

Comment définir votre société ? 

Aviapartner est une société privée, prestataire de services, chargée d’assister les vols dans un aéroport. Nous prenons donc en charge les passagers ainsi que le déchargement, le tri et l’acheminement des bagages. Notre société a été choisie par Liege Airport suite à un appel d’offres faisant référence à un cahier des charges précis auquel nous sommes soumis. En échange, nous bénéficions de la concession offerte par Liege Airport. Au final, nous sommes deux sociétés à avoir été retenues, la seconde étant Flightcare. 

Comment s’organise le travail au sein d’Aviapartner et sur quels critères engagez-vous les agents d’escale ? 

Nous avons une équipe de base, complétée par un recrutement en fonction des fluctuations saisonnières et économiques de l'activité. En ce qui concerne les agents d’escale mis en contact direct avec les passagers (à l’enregistrement, à l’embarquement, etc.), j’essaye de les recruter dans le secteur du tourisme notamment parmi des bacheliers…mais autant dire que la tâche est rude en ce qui concerne les «locaux» issus de la région liégeoise vu leur faible niveau en matière linguistique. Résultat, et pour l’anecdote, c’est généralement du Limbourg que proviennent nos travailleurs. 

Au-delà d’une bonne maîtrise des langues (néerlandais et anglais), celle de l’outil informatique et du jargon aérien comptent autant qu’une très bonne tenue vestimentaire et une correction exemplaire. Enfin, Aviapartner prend en charge les formations des programmes informatiques spécifiques au secteur. 

Quels sont les avantages et les inconvénients du métier d’agent d’escale ? 

Comme premier point positif, je pourrais citer le prestige que représente le secteur aérien voire le port de l’uniforme mais également le plaisir de travailler au contact de personnes généralement contentes d’être là. Mais il va sans dire que le plus grand avantage est lié aux conditions salariales particulièrement avantageuses dans notre secteur. En effet, nos activités dépendent directement des horaires des avions qui, en haute saison, peuvent décoller à toute heure du jour et de la nuit et ce, 7 jours sur 7 ! Nos agents d’escale devant, en outre, être présents 2 heures, avant le départ, ils finissent donc par cumuler diverses primes : de nuit, de week-end et jours fériés. Au final, le salaire s’en ressent fortement. 

L’inconvénient, évidemment, est que ce rythme de travail est assez contraignant et pourrait en décourager plus d’un. Cependant, je dois constater que les candidats sont partants dès le départ, prêts à accepter cette pression. Preuve en est qu’il y a chez nous très peu de «turnover» (roulements et départs incessants) : les agents d’escale apprécient leur travail et tiennent à le garder.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.