Isabelle Vandenbosse, Guide

Isabelle VANEBOSSE, Guide ARAU - Atelier de Recherche Action Urbaine

Pourriez-vous nous présenter l'ARAU ?

L'ARAU n'a pas pour vocation première d'être une association touristique puisque c'est d'abord un comité d'habitants qui, depuis 1975, organise des tours de ville ayant pour objet de mieux faire comprendre les développements de Bruxelles soit au travers des grands thèmes du tourisme urbain (l'art nouveau) soit au travers de thèmes traitant de problèmes plus contemporains (l'Europe à Bruxelles).

J'imagine que vous devez être capable de répondre à toutes les questions des passagers ?

A l'ARAU, on a la chance  de pouvoir suivre le tour fait par un autre guide ce qui permet de voir dès le départ où l'on doit arriver.

En ce qui concerne les questions des passagers, les gens posent souvent les mêmes questions et dans 95 % des cas, le guide a la réponse mais le guide qui connaît tout sur tout est un mythe même si la maîtrise du contenu général du tour nous permet  souvent d'approcher par l'analyse la réponse à une question difficile.

Combien de temps dure un tour en moyenne ?

Trois heures.

Faites-vous plusieurs tours par jour ?

C'est exceptionnel.

Si oui, c'est donc très fatigant… ?

Même un seul tour est déjà très fatigant. Vous devez toujours être en tête de groupe dès que vous descendez du car, la dynamique de la visite dépend de vous et de votre enthousiasme, vous devez respecter un horaire assez précis ce qui, avec une quarantaine de personnes, n'est pas toujours facile surtout que le moindre problème doit être géré avec tact et humour et que de plus toute cette énergie placée dans la réussite pratique du tour doit rester inaperçue, masquée par le commentaire et les choses à voir qui sont la finalité du tour.

Quel est votre salaire ?

Pour un tour en français, 3.105fb (76,97 €) s'il se déroule en semaine et 3.795fb (94,07 €) s'il se déroule un dimanche.

Avez-vous une anecdote à nous raconter ?

J'ai eu beaucoup de mal à m'habituer au fait que les cars braquent à gauche avant de virer à droite; il m'est arrivé un jour avec un chauffeur ne connaissant pas du tout l'itinéraire de stopper net mon commentaire en disant  "non, non pas par là", croyant qu'il avait mal interprété mon geste directionnel alors qu'il était en train de prendre  la bonne direction. Et en changeant de direction à la dernière minute, on s'est évidemment retrouvé dans la mauvaise direction.

Quelle est, en général, la formation des guides ? Sont-ils des historiens de l'art ?

Certains guides sont historiens de l'art mais ce n'est pas une règle générale. Je crois qu'à l'ARAU, ce qui est nécessaire, c'est une curiosité envers la ville qui donne envie d'étudier tout ce qui la produit (l'urbanisme, l'architecture, la sociologie…). D'autant plus qu'une formation supplémentaire nous est donnée (et demandée) par le biais des activités qu'organise l'association (séminaires, conférences…). De plus, le type de tour que nous guidons demande de s'intéresser à l'actualité de la ville de façon assez régulière.

Avez-vous un conseil à donner à quelqu'un qui voudrait devenir guide chez vous ou ailleurs ?

Je conseillerais de prendre au vol toutes les occasions possibles d'essuyer les plâtres parce qu'il n'y a qu'en guidant qu'on apprend à guider. Cela en général.

En ce qui concerne l'ARAU, je crois qu'il est indispensable d'être intéressé par la ville et surtout d'avoir envie de présenter la ville au travers du regard d'un comité d'habitants, ce qui demande d'avoir des affinités avec ce contenu.

Quelles modifications Internet a-t-il suscitées et en quoi fait-il aujourd'hui partie intégrante de votre secteur ?

Etre guide, c'est partager une connaissance que l'on a de quelque chose avec des gens sur le terrain. Voir est quelque chose d'important dans notre métier. Je trouve personnellement la fenêtre d'Internet trop réductrice pour qu'elle puisse un jour révolutionner le travail du guide sur le terrain et à terme le remplacer. Par contre, pour les recherches, notamment sur l'actualité dans un journal en ligne, pour autant que la source soit sûre : là, Internet est une révolution fantastique qui nous facilite grandement la tâche.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.