Jan Lerut,
Chirurgien en transplantation

Interview d'un chirugien en greffe et transplantation, président de la société européenne de transplantation. Tournai expo, le mercredi 17 novembre 2004, se déroule une conférence sur le don d'organes. Le doceur Lerut expose ses connaissances et ses expériences devant 1700 élèves du secondaire, regroupant ainsi 18 écoles de la région de trournai.

Quel était le but de cet évènement ?

Il fallait convaincre les gens que le don d'organes est très utile car chaque année, des patients meurent, faute d'avoir reçu un organe adéquat.En effet, la demande reste beaucoup plus importante que l'offre. Le but était notamment d'informer les gens sur les méthodes de transplantations mais aussi les solutions qu'apporte le don d'organes. Nous essayons surtout d'obtenir un cours officiel d'une heure consacrée au don d'organes et ce pour les adolescents de dernière année des humanités. 

Etes-vous satisfait ?

Après la conférence, j'ai pu m'entretenir avec certains élèves et je pense que nous avons réussi a attirer l'attention sur ce problème qui peut arriver à chacun d'entre nous. Il est évident et malheureux que de plus en plus de patients sont inscrits sur des listes d'attente de transplantation. Les jeunes ont constaté que la survie ou la qualité de vie de tous ces patients dépend d'un don d'organes d'une personnes décédée.

Pourquoi un tel évènement ?

Le but est que l'ensemble de ces élèves repartent avec l'envie d'en parler, de transmettre le message, soit le vecteur. Pour obtenir un schéma d'une expansion logarithmique,mais également clarifier les questions et les méconnaissances sur ce sujet et pour effacer certaines craintes telles la mutilation du corps du donneur par l'opération chirurgicale alors que le plus grand respect est accordé à la dépouille. 

Avez- vous déjà organisé de tel évènement ? Sont-ils comparables ?

L'année passée nous avions déjà organisé un évènement identique ou 1400 jeunes étaient réunis. Cette année il y avait 1600 à 1700 étudiants. La grande différence est que pour aujourd'hui, ce fut beaucoup mieux organisé. De plus, la participation de certaines écoles pour la création de dessins, gâteaux et autres ont permi aux jeunes de se sentir plus concernés. De plus, cette année, Il y aura un suivi dans les écoles avec un questionnaire pour savoir, notamment, si la conférence leur a apporté quelque chose.

D'après vous, quel est l'argument le plus percutant pour convaincre une personne qui est contre le don d'organes ?

Je demanderais à la personne concernée qu'elle serait leur réaction si un membre de leur famille avait besoin d'une transplantation et que nous ne trouvions pas de donneur provoquerait la mort de cette personne chère en un temps plus ou moins défini.. Je leur demanderais d'imaginer que chaque jour, la mort se rapproche davantage et qu'aucun donneur ne se présente et qu'il constate que cela touche de nombreuses personnes et encore autant d'enfants. 

Les photos présentées lors de votre discours étaient pour certaines quelque peu choquantes. Était-ce le but ? 

Le support visuel est un outil de communication qui permet de capter plus facilement l'attention du public. Je pense que la transplantation est un domaine où l'observation est très importante et démonstrative. En effet, une différence très marquante se voit directement lorsque nous pouvons voir la photo d'un "bon " organe et d'un organe "malade". Il est évident que cette opposition frappe les esprits.

Vous avez des projets pour la suite ? 

Un projet identique se déroulera au Luxembourg, à Binche mais également à Namur. Nous allons également reprendre contact avec les professeurs pour que cela soit reproduit par des enseignants dans le but que les écoles reprennent le flambeau. Un Cd- rom réalisé par le SIEP est également en développement pour répondre aux attentes des jeunes et contenant toutes les informations sur le don d'organes. Un dossier adapté au plan d'apprentissage des écoles va rapidement voir le jour.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.