John Ditoni, Carrossier

En quoi consiste le métier de carrossier-réparateur ?

Il consiste à réparer une voiture défectueuse, à refaire une voiture qui a été accidentée, à la remettre à neuf.

Qu'est ce qui t'a poussé à exercer ce métier ?

J'ai toujours été passionné d'automobiles et de bricolage. J'aime voir une voiture abîmée se reconstruire par mes propres mains. Je n'ai pas hésité longtemps avant de choisir ma voie.

Quelles sont les qualités qu'un carrossier doit posséder ?

Un carrossier doit être très méticuleux. Il doit avoir une vision d'ensemble pour évaluer les dégâts, un bon toucher pour sentir les coups invisibles. Parfois, un coup ne se voit pas à l'oeil nu, il faut alors la toucher, la regarder de profil pour réellement être certain qu'il ne reste rien de caché. En fait, ¾ des gens ne savent pas repérer les coups par eux-même, il faut être carrossier pour le voir. Il faut également être calme, ne pas être stressé, être sûr de soi car un geste raté ne se pardonne pas sous peine de devoir tout recommencer.

Quelles sont les inconvénients ?

La poussière sur le visage dès le matin, ce n'est pas très agréable. On a des masques pour se protéger, mais ce n'est pas tout le temps efficace. Je travaille aussi avec des produits extrêmement nocifs pour la santé. Si on ne fait pas attention, ils attaquent la peau et cela peut créer de graves problèmes cutanés. Le mal de dos est également fréquent chez un carrossier, à cause de toutes les positions qu'il doit adopter.

La profession de carrossier- réparateur est très proche de celui d'un tôlier, qu'en est-il exactement ?

Un carrossier- réparateur, c'est quelqu'hn qui sait réparer les voitures, les mastiquer, les préparer avant de passer à la réparation, peindre, débosseler. C'est la base de tout en carrosserie. Il faut connaître exactement toutes les étapes à suivre et ne pas faire d'erreur. Un carrossier-réparateur fait pleins de métiers en même temps. C'est un soudeur, un débosseleur, un préparateur, un réparateur et un peintre. Il doit savoir tout faire tandis qu'un tôlier ne fait que souder et débosser.

Quels sont les avantages de ce métier ?

Il existe un très grand avantage : lorsque j'ai un problème avec ma voiture, je ne suis pas obligé d'aller chez un garagiste, j'achète tous les produits qu'il me faut et je peux la refaire par moi-même. Et c'est pareil pour mes amis.

Quelles formations avez-vous suivi ?

J'ai pris des cours du soir à partir de 16 ans. Il y a des cours théoriques qui expliquent, par exemple, comment le métal réagit d'après les coups portés mais c'est essentiellement la pratique qui prime. Cette formation en cours du soir dure 3 ans pour avoir un A3, le diplôme professionnel. On peut également dès les secondaires, suivre des cours en professionnel. Si on va jusqu'en 6eme secondaire, on a un A3 et si on fait une année supplémentaire, c'est un A2, la qualification. Et l'on n'a alors plus besoin de suivre des cours du soir. Ce qu'on peut faire après, c'est un patronat. On doit suivre des cours du soir pendant 3 ans pour pouvoir ouvrir sa propre carrosserie.

Quels sont les principaux outils de travail ?

Un marteau, une semi-automatique, une presse, un pistolet de peinture, une presse hydraulique, des leviers, des pinces, une cale, une ponceuse circulaire, du papiers de verre, de l'eau, un tas, les tourne-vis, une meuleuse,... Il y en a bien d'autres encore mais ceux-ci sont les plus importants.

Quels sont les coûts de ces instruments ?

Ils coûtent extrêmement chers. Par exemple, un bon marteau coûte dans les environs de 150€, un bon tas autour de 250€, un marbre peut atteindre les 50000€...

Quel est l'avantage d'être un carrossier indépendant ?

On récupère la TVA sur tous les produits.

Quel conseil donneriez-vous à un jeune qui voudrait se lancer dans le métier ?

Toujours persévérer et trouver un bon professeur. Si l'on apprend avec quelqu'un qui prend du temps pour bien tout expliquer le pourquoi et le comment des choses, alors on peut devenir un bon carrossier. Si on n'a pas un bon professeur, il faut avoir un don. Et si on ne possède aucun des deux, on ne pourra jamais être un bon carrossier.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.