Karin M., Secrétaire

Interview réalisée en janvier 2009

Karin est assistante depuis 10 ans chez Phonecom Télémarketing.

En quoi consiste votre activité au quotidien ?

J’effectue des tâches administratives, je réponds au téléphone, je contacte les fournisseurs pour leur fixer rendez-vous. Je m’occupe aussi du service du personnel. Je gère les relevés des horaires prestés par les employés et les différents courriers (lettres de licenciement…). Je suis en contact avec le secrétariat social qui rédige les fiches de paie, les congés et les primes de fin d’année. Je suis en contact avec les étudiants qui travaillent comme téléopérateurs pour Phonecom. Ils sont indépendants et nous facturent leurs services. Je dois vérifier leurs prestations et factures.

Quelles sont les qualités nécessaires pour exercer votre profession ?

Il faut être calme, patient et ordonné.

Quels sont les avantages et inconvénients de votre métier ?

Comme dans beaucoup de métiers, le travail n’est pas réparti de manière linéaire. Nous connaissons des pics d’activité et des moments plus calmes. Il faut donc savoir gérer son stress et son temps. J’aime les contacts humains. J’ai l’avantage de travailler seule dans un bureau et d’être autonome dans ma gestion des tâches, ce qui me plaît.

Quel est l’horaire de travail ?

Les horaires sont assez fixes, mais un peu élastiques en fonction du travail. Je preste 38 heures par semaine réparties en 5 jours.

Quelles études avez-vous suivies pour accéder à votre profession ?

J’ai un graduat en comptabilité.

Quel a été votre parcours professionnel ?

J’ai travaillé pour une fiduciaire, puis j’ai été indépendante pendant dix ans, j’étais administratrice d’une société. J’ai ensuite retravaillé pour une fiduciaire pendant deux ans. Ma responsable arrivait à l’âge de la pension quand j’ai eu l’opportunité de rejoindre Phonecom.

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

C’est le hasard. Une connaissance m’a proposé ce poste. Je pensais que j’y aurais plus d’opportunités, de perspectives d’avenir que chez la fiduciaire. J’ai donc accepté. La perspective d’effectuer un travail administratif me plaisait.

Que diriez-vous à un jeune qui souhaite se lancer dans cette voie ?

Pour exercer ce métier, il faut être très disponible, prêt à répondre à toutes les questions. Quant au télémarketing, il faut être capable de prendre du recul. Les interlocuteurs sont parfois agressifs. Nos collaborateurs se font parfois insulter au téléphone, ce qui est difficile à gérer au début. Après, on s’habitue.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.