Khalid Allem, Testeur logiciel

Interview réalisée en mai 2009

Khalid Allem  travaille  pour  une  société  de  consultance  qui  est spécialisée dans le domaine des technologies de l'information en général et le test logiciel en particulier.

Pouvez-vous nous décrire votre métier de testeur logiciel ?

Mes activités liées à mon métier de testeur sont diverses :
- faire des audits réguliers afin d'évaluer les processus de test (la méthodologie)
- réaliser des formations pour le compte des nouveaux apprentis de ce domaine
- coordination, réalisation du planning et assignation des tachés à l'équipe des testeurs, rapporter les résultats de tests au client.

Quel a été votre parcours scolaire et professionnel ?

Je suis ingénieur civil en informatique puis j'ai fait un doctorat en qualité des systèmes d'information.

Quels types de logiciels avez-vous déjà testés ?

Des applications de types client serveur (principalement en Java, J2EE...) et des batchs (en COBOL). Un batch désigne le fonctionnement par file d'attente d'un système : les instructions ne sont pas effectuées lors de l'arrivée, mais d'abord toutes regroupées dans la file puis exécutées en une séquence.

Quelles sont les différentes phases pour tester un logiciel ?

Initiation, préparation, élaboration, exécution, vérification et évaluation.

Quel type de difficulté rencontrez-vous lorsque vous testez un logiciel ?

Par exemples lorsque les spécifications du projet sont absentes, lorsque l'équipe de test n'est pas bien spécialisée ou lorsque le client n'apporte pas beaucoup d'importance au test.

Quel est le profil idéal pour exercer votre fonction ?

Selon moi il faut un profil généraliste, un profil qui a une large connaissance de tous les systèmes des technologies de l'information (bases de données, langages de programmation, connaissance approfondie du business, le sens de la communication et de la diplomatie lors de la correspondance avec le client…).
Il faut aussi des techniques d'analyses pour élaborer des cas de tests concis et précis, des techniques d'audit pour évaluer les processus des tests…

Quels sont les points positifs et négatifs de votre profession ?

Positif : le testeur est le gendarme ou le garant de la qualité du système d'information, par conséquent il se trouve dans une position d'enquêteur, ce qui lui donne une valeur certaine…
Négatif : le stress lié à cette position !

Suivez-vous encore aujourd’hui des formations de perfectionnement ? Si oui lesquelles ? Est-ce nécessaire selon vous d’en suivre ?

Bien sûr, le testeur doit continuellement suivre des formations, car dans ce domaine il y a toujours des nouveautés technologiques, des nouveautés sur le plan des outils de test et aussi afin d'être parfaitement en concordance par rapport à cette veille technologique.

Quelles qualités faut-il posséder pour exercer votre métier?

Il faut être patient, rigoureux, précis et diplomate.

Quelle filière de formation vous semble plus indiquée ?

Un bachelier ou ingénieur en informatique.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.