Laurence Fievet,
Secrétaire de rédaction

Interview réalisée en avril 2014

Laurence Fievet, secrétaire de rédaction/secrétaire d’édition chez Spirou/Dupuis.


Quelle formation avez-vous suivie ?    

Une licence en communication appliquée (section éducation permanente) à l’IHECS (Institut des Hautes Études en Communication Sociale).

Quel a été votre parcours professionnel ?

J’ai d’abord été responsable de communication pour l’Union Nationale des Mutualités Professionnelles (durant 9 ans), puis responsable communication pour ALVADIS (durant 18 mois), secrétaire de rédaction puis secrétaire d’édition pour les Éditions Dupuis (depuis 11 ans).

 En quoi vos fonctions consistent-elles précisément ?

Je gère les plannings des collaborateurs (dessinateurs, coloristes, rédacteurs…). Le but est de faire rentrer le matériel nécessaire à la production du livre ou du magazine dans les temps impartis tenant compte de la date de sortie du livre ou du magazine en librairie et des délais de fabrication. J’ai donc également des contacts avec les graphistes et le département fabrication. Accessoirement, je gère aussi la facturation.

Combien de temps avez-vous occupé le poste de secrétaire de rédaction et depuis combien de temps occupez-vous votre poste de secrétaire d’édition ?

J’ai travaillé 4 ans en tant que secrétaire de rédaction pour l’hebdomadaire Spirou et je suis secrétaire d’édition depuis 7 ans. 

Quelles différences existe-t-il entre une secrétaire de rédaction et une secrétaire d’édition ?  

Les fonctions sont similaires, mais la secrétaire de rédaction est attachée à la rédaction du magazine Spirou, tandis que la secrétaire d’édition est attachée au département éditorial qui gère l’ensemble de la production des albums/livres.

Comment se passe votre journée de travail ?

Il n’y a pas de journée type ! Je tiens à jour une « to-do list » regroupant l’ensemble des tâches à accomplir sur les différents ouvrages dont je suis la production. Mais, il est très difficile de s’en tenir à un planning strict, car tout bouge tout le temps ! Il faut sans cesse pouvoir s’adapter, en fonction des urgences et/ou des imprévus !

Selon vous, quelles sont les qualités nécessaires, les aptitudes particulières pour occuper ce poste ?

Une très bonne organisation, une bonne gestion du temps et des plannings, une grande flexibilité, une bonne résistance au stress, une capacité d’anticipation et d’adaptation, de l’empathie, de la proactivité, de la curiosité.

Comment a évolué votre fonction, depuis vos débuts ? 

Le métier s’est adapté à diverses évolutions techniques (le numérique supplante de plus en plus le traditionnel) ou économiques (de plus en plus de titres alors que le nombre de personnes qui s’en occupent a diminué).

Quels sont les aspects les plus positifs de votre travail ?

Sans aucun doute, la diversité, la richesse culturelle et humaine.

Il y a bien des aspects négatifs ?

Oui, bien sûr… Hélas ! Le stress, la charge importante de travail, le manque de communication de certaines personnes…

Combien d'heures travaillez-vous par semaine ?

En moyenne, de 40 à 45 h/semaine.

Comment arrivez-vous à concilier vie familiale et vie professionnelle ?

En respectant le plus possible un horaire fixe, en laissant les problèmes professionnels au bureau. Il faut savoir tirer le rideau quand on rentre chez soi. 

Quels sont les conseils que vous donneriez à un jeune qui voudrait se lancer ?

Tout d’abord, faire preuve d’humilité et se laisser le temps d’apprendre et de maîtriser le métier. Dans cette optique, il est utile de multiplier les stages dans différentes rédactions ou maisons d’édition, afin de se roder à la pratique avant de se lancer. Cela permet aussi de voir si l’on est vraiment fait pour ce métier. Car, comme partout, la réalité du terrain est parfois bien différente du rêve que l’on s’en fait !

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.