Luc De Smedt,
Gestionnaire d'une station d'épuration

Interview réalisée en mai 2010

Luc De Smedt est gestionnaire d'une station d'épuration d'eaux usées pour Vivaqua depuis 8 ans.

En quoi consiste votre activité au quotidien ? 

Je veille au bon fonctionnement et à l’entretien de l’équipement et de l’infrastructure ainsi qu'au transport et au déversement réglementaire des déchets. Je produis chaque jour un rapport comportant les valeurs enregistrées relatives aux fumées et aux effluents . Je rédige aussi  un compte rendu chaque semaine.

J'achète et je gère les stocks locaux de produits chimiques et de combustibles. Je fournis toutes les données nécessaires au service comptabilité afin que Vivaqua, qui exploite la station, puisse être rémunérée pour les prestations fournies.

J'assure la formation du personnel conformément à toutes les dispositions légales et réglementaires, afin que chacun puisse accéder sans danger au site et y travailler en toute sécurité. Je remets les instructions de conduite au personnel. Je participe aussi à des réunions.
Quelles sont les qualités nécessaires pour exercer votre profession ?
D’après moi, il faut être polyvalent et résistant au stress, avoir l'esprit de déduction et être prévoyant.

Quels sont les avantages et inconvénients de votre métier ?

Quand les installations tournent bien, nous en retirons tous une satisfaction certaine. Un autre avantage est que, par beau temps, comme il nous arrive moins d'eau à la station, le travail est moins intensif. Le métier est agréable car il touche à une foule de matières différentes : la mécanique, l'hydraulique, l'informatique, le génie civil, le génie chimique, les relations humaines, les finances, la législation, l'énergie…

Quant aux inconvénients, il faut savoir que notre budget est serré. Nous nous trouvons à la fin de la filière « eau », ce qui implique que notre client final est la nature. Cette dernière ne nous paie pas en argent ! Par contre, notre responsabilité est lourde. Si les installations ne tournent pas bien, l'environnement en est directement victime. 

Le volume de travail n'est pas régulier. Tout dépend de la saison et de la météo. De plus, la législation évolue constamment dans notre domaine. Nous devons sans arrêt nous adapter à la quantité de travail à fournir et aux nouvelles mesures. Notre travail est fortement contrôlé par des tiers, ce qui peut générer une certaine pression.

Quel est l’horaire de travail ?

J’ai un horaire de bureau classique, mais je suis disponible en dehors de ces heures.

Quelles études avez-vous faites pour accéder à votre profession ?

J'ai un diplôme d'ingénieur industriel en électromécanique.

Quel a été votre parcours professionnel ?

 J'ai d'abord travaillé en imprimerie sur des rotatives. J'ai ensuite été concepteur de projet dans le domaine des techniques du froid. Puis, j'ai travaillé pour une firme automobile où j'ai notamment contribué à implanter un système SAP. Dans une autre entreprise, j'ai géré des projets de robotique, de nouveau dans le domaine du froid. Pour finir, j'ai rejoint Vivaqua où je m'occupe de l'exploitation de la station d'épuration.
                        

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

Je l'ai choisi pour raisons familiales.

Que diriez-vous à un jeune qui souhaite se lancer dans cette voie ?

Préparez vous bien … dans tous les domaines que j'ai cités !

Avez-vous une anecdote à raconter ? 

Un jour, des poissons vivants sont arrivés à la station d'épuration. Nous ne les avons pas mangés ! Ils provenaient d'un étang de pêche qui avait débordé dans l'égout suite à de fortes pluies. Etant donné que la pluie avait dilué l'eau de l'égout, les poissons avaient pu y survivre. Ils ont été arrêtés par la grille à l'entrée de la station.

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.