Ludovic Vitoux,
Superviseur en entrepôt

Interview réalisée en février 2019

Pouvez-vous nous présenter brièvement les activités de votre entreprise de transport ?  

Vincent Logistics est spécialisé dans le transport général cargo ainsi que dans le transport de machines, de véhicules agricoles et de génie civil. Nous sommes actifs dans le Benelux, en France, en Allemagne, en Angleterre, en Irlande et d'autres marchés internationaux. D'autre part, nous pouvons offrir une solution logistique globale permettant ainsi à nos clients de se concentrer sur leur activité. 

Quelle est la structure de votre entrepôt ? 

Nous disposons de plusieurs entrepôts d’une surface totale de 40 000 m² ainsi que plus de 25 000 m² de zones de stockage extérieures. L’accès en est naturellement sécurisé et surveillé 7 jours/7 et 24h/24. Nous accueillons des volumes importants de marchandises de toute nature, non réfrigérées, dont nous assurons l’entreposage et la bonne conservation durant la période convenue. Nous effectuons toutes les opérations de manutention et de stockage nécessaire aux marchandises. Notre équipe de collaborateurs charge, décharge, stocke, emballe, réemballe, gère les flux, prépare et distribue les commandes, tout en assurant un suivi de la prestation fournie. Nous pouvons aussi effectuer des prestations complémentaires (reconditionnement de produits, expertise qualité, gestion de retours, etc.).  

Pouvez-vous nous décrire les différentes facettes du métier de superviseur en entrepôt ? 

Il s’agit d’une fonction essentielle dans la mesure où il est au courant de toutes les opérations d’entrées et de sorties des marchandises. Il est physiquement présent dans l’entrepôt pour superviser et organiser le travail. Il peut aussi aider les magasiniers dans la réception et l’expédition. Depuis son bureau, il prépare le travail de ses collaborateurs. 

La gestion d’équipe est un facteur important de la profession : il faut motiver ses troupes et tenter d’anticiper au maximum pour qu’il y ait toujours du personnel présent en quantité suffisante lors du flux des marchandises… Et donc on doit tenir compte des congés et éventuelles absences du personnel (maladie, par exemple).    

Comment s’organise son travail ? 

Deux éléments essentiels doivent être pris en considération pour une bonne organisation de l’entrepôt : le volume des marchandises pour un stockage efficace et le timing réception/expédition. En effet, chez nous, les entrées et sorties se font par les mêmes portes. Il faut donc que la réception et la mise en stock se fassent le plus rapidement possible pour permettre ensuite un bon flux des sorties. Grâce à notre système informatique de gestion d’entrepôt, je peux suivre avec précision les flux entrants/sortants. Il nous permet aussi d’assurer une traçabilité sans faille et d’informer nos clients de manière régulière et précise sur l’état des stocks afin de planifier et d’effectuer les expéditions dans les meilleures conditions.

Pouvez-vous nous donner une facette moins connue de votre métier ?  

Lorsque j’ai débuté dans la fonction, j'ai d'abord participé au bon déroulement de l'activité en observant et en prenant part à cette dernière pour ensuite me concentrer sur mon projet. J'avais ainsi comme tâche d'organiser le transfert de tout l'assortiment d'un client dans le nouveau système de picking. Ce système permet de gagner en efficacité de travail et en volume de stockage. Ainsi, avant la mise en place de ce système, on perdait de la surface en hauteur.  

Quelles connaissances indispensables faut-il avoir pour exercer votre métier ?

Les connaissances logistiques de base que l’on peut apprendre lors d’une formation sont bien sûr essentielles mais le métier s’apprend aussi beaucoup sur le terrain. Il faut maîtriser le vocabulaire spécifique à la logistique, avec parfois ses termes en anglais, mais aussi un logiciel de gestion d’entrepôt. J’ai été formé en interne au logiciel que nous utilisons. 

Quelles qualités faut-il posséder ? 

Il faut avoir un tempérament de chef d’équipe et faire preuve de beaucoup de diplomatie dans les relations avec le personnel de l’entrepôt, les clients et les chauffeurs qui assurent les livraisons.  

Qu’est-ce qui vous plaît dans votre métier ?

Je suis quelqu’un d’assez dynamique, je déteste m’ennuyer ! Et cette fonction de superviseur est tout sauf ennuyante car même si la base du travail reste la même, il y a toujours des cas différents et/ou des imprévus à gérer. J’apprécie aussi le contact humain que suppose cette fonction, que ce soit avec ma hiérarchie, les magasiniers, les opérateurs d’engin de manutention ou les chauffeurs qui amènent et viennent rechercher les marchandises.

Qu’est-ce qui vous plaît le moins ? 

Le métier recèle un côté stressant, surtout lors des pics d’activité lorsque tout tombe en même temps ! De plus, nous sommes parfois confrontés à une situation où, par manque de place, nous devons subitement refuser des entrées ou retarder des chargements. Et lorsqu’il y a un retard, c’est toute la chaîne logistique qui en pâtit…

 
SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.